Come back

Et bien voilà, je me suis réinscrite sur Parship.

Ca fait un choc, au début, de retomber d’un coup d’une relation à la jungle des sites de rencontres. Certes, certes, sur Parship je n’ai pas ce malaise que je me souviens avoir ressenti avec Meatix, celui d »avoir l’impression d’être au coeur d’un système où l’on est une marchandise et où les relations sont laides, où les comportements sont un peu glauques, où des gens ordinaires, par le miracle de l’anonymat, deviennent franchement minables. Mais là aussi, les profils semblent un peu creux, un peu bateau, vite répétitifs (ah, le nombre de personnes qui détestent le mensonge et l’hypocrisie, tout en enjolivant leur profil comme un CV!), quand on sort tout juste de quelque chose de bien plus vrai.

Oui, mais Parship, c’est là que Grandbrun m’avait trouvée et réciproquement, il doit bien y avoir quelque chose à creuser….

6 commentaires

  1. Natacha dit :

    Ou inversement, tu as peut-être « usé ta chance » avec celui-là, et tu n’en tireras plus rien de satisfaisant…

    Bon ok, je me tais /o\

    De toute façon qui suis-je pour donner ce genre de leçons, après avoir passé tant de temps dans un célibat tellement glauque, sans avoir jamais considéré ce genre de sites comme autre chose qu’une dernière chance que je n’étais pas encore assez désespérée pour tenter…

    Je te souhaite sincèrement beaucoup de chance et beaucoup de courage avec tout ça.

  2. K dit :

    Qu’est ce qui fait que Parship et Meetic sont si différents ? Le prix de l’abonnement ? Ou est-ce autre chose ?

  3. K dit :

    J’ai lu tes deux liens et j’ai eu ma réponse. Outre le prix, il y a le fait que ces deux sites ont une interface (et une philosophie) différente.

  4. Roman Age dit :

    Tu ne préfères pas attendre un peu avant de te relancer là-dedans?

    Et est-ce que les critiques que tu fais de ces sites (oui je comprends bien que celui en question n’est pas aussi terrible que le premier) ne te font pas prendre du recul, et même (attention c’est osé) aller jusqu’à REMETTRE EN CAUSE l’utilisation même de ces sites? (là ça va vraiment très loin).

  5. Cinn dit :

    Natacha : Effectivement, je ne considère pas ce genre de sites comme un nid de désespérés, mais comme un moyen de faire des rencontres (bonnes ou mauvaises) plus rapidement que dans une vie normale où on n’a en plus pas énormément de temps pour sortir… ça vaut infiniment mieux que de rester morfondue dans ses regrets.

    K : Effectivement, Parship a une interface à la limite de l’austérité (photos floutées, pseudos codés, pas de tchat), avec à chaque pas des rappels de ce qu’il convient de faire (exemple, après un « clin d’oeil » : Il est conseillé de répondre par un clin d’œil dès réception, ce qui augmente les chances que Machin vous contacte en retour. Vous pouvez également remercier Machin.« . Bref, j’en ai un peu parlé dans mon premier article, mais il y a une sorte d’incitation à rester correct, même en mettant fin à un contact. L’accent est mis sur le taux de compatibilité, et les critères de recherche sont limités (par exemple sur Meatix, on peut faire une recherche selon le poids ou la couleur des yeux, ici non). Bref, il peut y avoir des gens qui sont là par jeu, mais pas vraiment des gens qui sont là pour faire des rencontres d’un soir.

    Roman Age : Et bien non, malgré tous ces côtés négatifs, je ne vois pas de vraie raison de remettre en cause l’utilisation d’un site de rencontres. Pour moi, ça reste une bonne manière de se donner des chances de rencontrer quelqu’un. C’est un petit jeu auquel on peut avoir des déceptions et déconvenues, mais auquel on a aussi de sérieuses chances de gagner de temps en temps.

  6. Martin dit :

    Je te soutiens dans l’intérêt que tu portes aux sites de rencontre : ça permet de gagner du temps, car même s’il y a d’autres façons de rencontrer des célibataires plus ou moins compatibles, le site de rencontres a cela d’intéressant que tout le monde est disponible pour une chose : chercher, trouver, rencontrer l’autre.

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.