L K C

J’ai vécu deux grands moments de solitude, coup sur coup.

Tout avait commencé par un banal rendez-vous dont j’ai pris connaissance sur un calendrier de l’équipe.

Il s’agissait d’une réunion professionnelle inscrite sur un calendrier bureautique. La forme électronique d’une réunion sur un calendrier comporte plusieurs champs, dont son intitulé, sa date et son heure, et bien sûr, son lieu.

Lieu : « salle TBC » disait le rendez-vous du calendrier. Voyons, voyons… aucune salle de nos bureaux ne porte ce nom, a priori, serait-ce une dont je n’aurais pas connaissance ? Les lettres m’évoquaient vaguement un « to be continued » (« à suivre« ) mais un lieu, ça ne se « suit » pas, et sur le coup, j’étais bien en peine de savoir où pouvait se situer cette réunion.

J’ai donc posé la question à mes voisines : « A votre avis, ça veut dire quoi, la salle « TBC »? »

Elles m’ont regardée d’un air éberlué, toutes les trois, comme si j’avais dit quelque chose de vraiment bizarre. M’ont demandé plusieurs fois de répéter. Ah ça, il faut le leur reconnaître, il y avait une vraie volonté de venir à mon secours dans leur démarche. Elles étaient aussi très intriguées. Visiblement, j’avais un comportement hautement saugrenu qui appelait un éclaircissement. En même temps, on sentait qu’elles n’étaient pas vraiment surprises d’entendre de ma part un discours aussi farfelu qu’incompréhensible. Secourables, mais méfiantes et habituées au pire.

J’ai répété. J’ai explicité.

Je n’ai pas tardé à comprendre que j’avais dû mettre dans ma question une intonation bizarre : elles avaient toutes les trois compris « la saleté baissée ».

Une fois le malentendu écarté, Binômette, Psyko et Djeunette ont répondu toutes en choeur que c’était une salle « to be confirmed », à confirmer. Bon sang, mais c’est bien sûr. Et je n’y avais même pas pensé. Et de un moment de solitude.

C’était l’un des jours où la conversation est un peu possible dans le bureau, et Psyko a enchaîné :

« Une salle TBC, hihihi, c’est drôle. Pourquoi pas une salle MDR? »

« Ah oui, ce serait vraiment bien, une salle MDR » a répondu Djeunette, « Tu rentres fatigué, et tu ressors de là….. ça ferait du bien, de temps en temps. »

« Le comble, ce serait une salle OQP » ai-je répondu avec un sourire entendu.

Ici, une parenthèse pour bien comprendre mon intervention. Il faut vous préciser qu’à la maison, avec Raphaël, on est en pleine période « blagues Carambar ». Donc les jeux de mots subtils du style « Quelle est la lettre la plus dangereuse? -Le K raté » et autres « Quelles sont les lettres que l’on boit au petit déjeuner? -KKO », ça me connaît. Je suis entraînée, rodée. Même éculée, la blague Carambar (donc tout public, a priori) était sortie facilement, et plutôt au bon moment, je trouve. J’étais donc passablement contente de moi.

Il n’empêche qu’au lieu de l’hilarité générale à laquelle j’aurais légitimement eu droit après un pareil éclair de génie, il s’est produit un instant de silence. gêné.

Puis Djeunette a demandé si je voulais dire « occupée » en un mot, ou bien les trois lettres.

J’ai bredouillé que justement, c’était un jeu de mots. Mais c’était trop tard, j’avais déjà fait un bide retentissant.

« Cinn, on ne comprend pas tes blagues » a asséné Djeunette avec bonne humeur.

KC….

4 commentaires

  1. K dit :

    Je trouve que TBD (To Be Defined) aurait été plus approprié puisqu’aucun nom de salle n’était mentionné (donc comment aurait-il pu être confirmé quoi que ce soit).
    Je pinaille :o)

  2. Cinn dit :

    Entièrement d’accord. D’autant que cela tend à expliquer que j’aie donné ma langue au chat (après avoir éliminé la solution comme étant inappropriée).

  3. Letesle dit :

    Ca me rappelle la fois où je me demandais qui pouvait être le fameux TBN qui apparaissait à plusieurs endroits de l’organigramme… (to be nominated)
    En tout cas, ta blague Carambar était à la hauteur de n’importe quelle blague Carambar, quelle déception qu’elle n’ait pas été comprise ! Et tu m’as bien fait rigoler une fois de plus (pas à cause de la blague Carambar cependant, mais avec l’ensemble du texte)

  4. Martin dit :

    Je me serais senti bien seul aussi? Non, mais on n’a pas idée d’utiliser des acronymes pareils !

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.