Taille et performance, la fin des idées reçues

Contrairement aux apparences, il vaut mieux en avoir une petite et bien s’en servir.

Les Français battraient tous les records en matière de taille, plus de trente fois la normale (!!).

Il faut dire qu’ils ont pris l’habitude de charger la leur le plus possible, afin de pouvoir s’en servir en toutes circonstances. Plus précisément, pour pouvoir utiliser aisément tous les dossiers et sous-dossiers qu’ils auront pris le soin de créer depuis leur smartphone au lieu d’avoir à se connecter au réseau global.

Comment passer pour une dépravée quand on est une simple informaticienne, et s’attirer nombre de petites réflexions au sous-entendu grivois ?

Faites passer un e-mail professionnel et indispensable, mais dont un sous-entendu décalé peut apparaître pour qui a l’esprit  un tant soit peu mal tourné.

En fait, c’est la maison-mère qui avait donné le ton, en commençant une communication générale par un « Size does matter » : « Mais si, la taille compte » bien pince-sans-rire : Il nous fallait alléger le contenu de nos boîtes mail (en archivant, en supprimant les mails perso, etc.).

Notre informaticienne à nous n’a pas dit autre chose. Parce que c’était important, et parce qu’elle est pédagogue,  elle a aussi ajouté moult schémas et explications pour que le message passe bien. Elle a juste transcrit en français, par une formule de son cru : »Dossiers et performance, une question de taille ».

Il n’en fallait pas plus pour déclencher le rut des subtils TB Team Members. Un petit clin d’oeil par-ci, une question à sous-entendu par là.

Au moins, elle avait attiré leur attention.  J’espère au moins qu’ils amélioreront leur taille et leur performance, fût-ce pour ses beaux yeux.

On prétend bien que les hommes seraient comme les ordinateurs : « pour attirer leur attention, il faut les allumer« …

Bonus  (assez connu, il est vrai) : Les ordinateurs sont-ils de sexe masculin ou féminin ?
En faveur du sexe masculin :
1/ Pour attirer leur attention, il faut les allumer
2. Même avec un mode d’emploi, ils restent une énigme
3. Ils sont supposés vous aider à résoudre des problèmes mais la moitié du temps, ils sont le problème.
4. Aussitôt qu’on s’est engagé avec un , on s’aperçoit que si on avait attendu un tout petit peu, on aurait pu trouver un meilleur modèle.
5. Une surtension les met KO pour le reste de la nuit.
En faveur du sexe féminin :
1. Personne sauf Dieu ne comprend leur logique interne.
2. Le langage qu’ils emploient pour communiquer avec d’autres ordinateurs est compréhensible uniquement par elles.
3. Même la plus petite de vos erreurs est archivée dans un fichier qui sera ressorti le moment voulu.
4. Aussitôt qu’on s’est engagé avec une ordinateur, on se retrouve à dépenser la moitié de sa paye pour lui acheter des accessoires.
5. Le message « Bad command or file name » est aussi clair que « je ne sais pas si je t’aime mais je ne vais certainement pas te le dire« .

4 commentaires

  1. K dit :

    « Size does matter ». Il est évident que le but d’un tel titre était d’attirer l’attention. Car dans « Size does matter » il est sous-entendu, taille de nos chers pénis.
    Cela semble avoir fonctionné.

  2. Cinn dit :

    Oui, évidemment.
    Le seul tort de notre informaticienne était d’avoir repris l’accroche en transmettant l’information. En même temps, c’était pour la bonne cause…

  3. Roman Age dit :

    Avec le premier email « Size does matter », le ton était donné, il aurait été difficile pour l’informaticienne de désamorcer ce qui ne demandait qu’à être développé. Mais quelle traduction aurait-elle pu proposer alors, si son but avait réellement été de supprimer tout sous-entendu possible?
    Pas facile, je ne trouve pas.

  4. Cinn dit :

    C’est vrai, et qui sait, si elle n’avait pas transcrit l’ « accroche » de l’e-mail de la maison-mère, qui sait, ça aurait pu lui causer du tort professionnellement ? Blablabla, vous ne suivez pas les décisions du groupe, etc etc !
    Aïe aïe aïe….

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.