L’étoffe des z’héros

Samedi, samedi sera une grande victoire, un jour de gloire. Imaginez.

Je serai tête de liste, et je serai certainement élue. Avec l’intégralité de ma liste.

Oh, certes, il y aura peut-être quelques votes blancs ou nuls, mais tous les autres voteront pour moi, et pour ma suite. Une victoire à 100%.

Ce sera un triomphe. Sauf que…

…..Est-il besoin de le préciser ?

On est la seule liste, et il n’y a pas assez de candidats par rapport au nombre de sièges.

Il s’agit, une fois de plus, des élections des représentants au Conseil d’école, où j’avais déjà été présente l’an dernier. Mais l’an dernier, nous avions une liste concurrente. Traditionnellement seule présente aux élections, puis longuement majoritaire, et enfin minoritaire l’an dernier. Et là, pouf ! Disparue.

Lorsque les enfants partent pour l’école primaire, leurs parents ne sont plus éligibles à l’école maternelle. C’est ainsi que je me suis retrouvée, au départ, toute seule sur la liste. Avec toutes les responsabilités que cela implique : trouver de l’aide, participer à la « commission des élections » en tête à tête avec la directrice de l’école  (qui en a profité pour déclarer que j’étais la plus dynamique des représentantes, ce qui équivalait à un constat assez tragique à mon avis), etc.  J’ai aussi été tout de suite bien plus au courant des échanges de mails de l’association. Chouette !

Ca va être rigolo, ce scrutin. Il suffit d’un vote valide pour qu’on soit tous élus sans coup férir, et les parents peuvent voter par correspondance. Autrement dit, je n’attends pas grand monde au bureau de vote, qui va cependant devoir être ouvert quatre heures durant. « Amène-toi des choses à faire » m’a prévenue ma responsable régionale.

Heureusement, quelques autres sont venus en renfort à l’insu de leur plein gré avec un peu de persuasion, pour compléter la liste.  Dont l’un qui n’a accepté de venir que parce que je lui ai dit qu’il serait sûrement suppléant et non titulaire.  C’était compter sans la défection de nos adversaires.

Si on ne peut même plus compter sur ses ennemis !!

3 commentaires

  1. ralphy dit :

    Ainsi donc, avec une seule liste et 100 % des voix, ton école n’a plus qu’à faire pousser des bananiers dans la cours de récréation ! 😉

  2. Cinn dit :

    Voilà, tu as tout compris.
    Et s’il y a un coup d’état militaire, avec pistolets à eaux et sabres en plastique ??

  3. ralphy dit :

    Il faudra lancer des bombes lacrymogènes à base de confettis pour calmer la foule !

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.