Sacrifices

Comment vous décrire la liesse, le bien-être qui m’envahissent dès que je pense à mes voisines de bureau ?
Peut-être en vous livrant ce trésor de spiritualité, ce petit échange à la frontière entre la philosophie et la religion, entre Binômette (que vous connaissez dorénavant) et Djeunette (la dernière du quatuor sacré, celle que l’on reconnaît à son mp3 sur les oreilles lorsque nous sommes seules toutes les deux dans le bureau).
Djeunette évoquait les consignes de sécurité de la boîte en cas d’incendie. Si j’ai bien compris, il lui a été proposé d’être « serre-file« , c’est-à-dire la personne chargée de sortir en dernier du bâtiment en cas d’incendie, celle dont la présence garantit, en quelque sorte, que tout le monde est bien sain et sauf et sorti des hypothétiques flammes.
Cela ne tentait pas Djeunette de jouer ainsi les héros. Pas du tout. Mais pas pour de vulgaires motifs égoïstes, hein. Pour une raison on ne peut plus noble :
Djeunette : »C’est beaucoup trop dangereux, non, je ne veux pas. Je ne veux pas mourir maintenant. Tu vois, Binômette, ce n’est pas que j’aie peur de la mort, hein, du tout, mais je pense à mes proches. Je vois quelle peine cela fait de perdre un proche, et je ne veux pas faire subir ça à ma famille et à mes amis, c’est trop affreux ».

Incroyable comme je suis entourée de personnes qui allient l’altruisme à la sensibilité.
…..
Binômette, elle, était d’un avis différent. Il ne faut pas avoir peur de la mort, lui enseignait-elle  avec sagesse. Tu ne connais ni le jour ni l’heure, et cela peut t’arriver n’importe quand. Nul n’est irremplaçable, nous partirons tous notre heure venue, et l’important, ce sera la vie, la vie qui continue.
Le regard était ferme et clair, et reflétait l’exemplarité, la beauté de son âme. Et les proches des autres, disait-elle aussi, y as-tu pensé ?
…..
Djeunette a alors demandé, non sans une once d’incrédulité, si Binômette était bel et bien prête à sacrifier sa vie pour des inconnus en cas de danger.
Et Binômette de répondre : « Oui », simple, sincère et sans fioritures.
…….
Sacrifier sa vie pour le premier venu, oui. Mais pas ses vacances.

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.