Charité bien ordonnée

Vous savez, les gens qui vous demandent des sous dans les transports en commun ? Hé bien, il y en a qui font de la musique, et parfois, c’est même joli à entendre.

Là, c’était plutôt agréable. Les enfants, le train, le week-end, la musique, bref, une journée tout à fait supportable.

J’ai ouvert mon sac et sorti deux petites pièces à donner à la dame qui faisait de la musique : vous savez, les enfants, la dame va passer avec un gobelet et il faudra tendre le bras pour qu’elle voie que vous voulez lui donner des sous (parce que oui, c’est tout un code. Si le musicien passe et que vous ne tendez pas votre piécette à bout de bras, il passe son chemin. Ca lui évite de venir coller son gobelet sous le nez de tout le monde, d’y passer trois fois plus de temps, et de faire dégringoler son nombre de wagons faits à l’heure, et donc son chiffre ; donc voilà, c’est une convention, et les conventions, les enfants ne peuvent pas les deviner). Et là, vous mettez les sous dans le gobelet.

La dame est passée.Et là, un subtil décalage est apparu entre mes deux demi-clones.

Raphaël a mis sa piécette dans le porte-monnaie ouvert tendu. La dame a dit merci et a fait un sourire.

Laura, elle, a essayé de prendre des pièces en plus dans le porte-monnaie.

Il y a des moments où je me dis que quelle que soit l’éducation que je lui donne, celle-là ne s’en sortira jamais  trop mal dans la vie.

2 commentaires

  1. ralphy dit :

    Eh bien, voler des musiciens, en voici une carrière toute tracée pour la petite Laura !

  2. Cinn dit :

    Commerciale dans une major ?

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.