Price of freedom… and of carpets

Quel est le prix à payer pour être vraiment, réellement indépendant de quelqu’un avec qui on a des enfants en commun ? Toute concession, tout accord verbal et pratique trouvé dans l’intérêt des deux parties pour rendre les choses plus commodes pour tout le monde, peut causer du tort à l’autre en étant remis en cause, peut être sujet à chantage.

Donc, pour ne plus craindre de chantage, il faut avoir les moyens de ne plus craindre que l’autre nous fasse défaut.  S’organiser de manière à pouvoir retomber sur ses pieds, quoi qu’il arrive. Les moyens de renoncer à une carotte qu’on vous tend pour vous piéger. Ne plus laisser de prise sur soi.

Il faut avoir les moyens de couper court à une discussion "de marchands de tapis" interminable et stérile où tout accord apparent débouche sur un nouveau point de discussion.

Il paraît que ce type de négociation est très "coranique". Encore une question de culture !

Le seul truc à savoir pour mener une négociation de souk est de ne jamais être certain à l’avance de ce que vous voulez. De ne pas avoir de but précis. Ainsi, à chaque fois que le but semble atteint, vous pouvez le déplacer. Comme ça, cela peut durer aussi longtemps que vous voulez.

"Ah oui, mais il y avait aussi ça, dont on avait parlé il y a trois semaines, il faut le régler aussi, sans ça je ne suis pas d’accord"…et là, soit vous êtes d’accord et d’autres points sont encore soulevés, soit vous n’êtes pas d’accord : à ce moment là, on fait semblant de vous céder et on vous tend à nouveau une carotte sur laquelle l’accord semble facile. Et dès que vous êtes d’accord : "Oui, mais je veux aussi ceci et cela…". Et ainsi de suite.

Ce n’est pas donné à tout le monde, ce que je fais là. J’ai un entourage familial (présent de manière très concrète… ça, c’est inestimable!) et professionnel (combien d’employeurs acceptent facilement que l’on annule des congés prévus depuis longtemps, ou qu’on en prenne à l’improviste… alors que cela leur complique la vie?) sans qui rien ne serait possible.

J’y perds beaucoup de plumes (Adieu mes vacances!…) mais j’y gagne en crédibilité face à lui puisque cela me permet d’être beaucoup plus ferme.

On est sur le bon chemin.

2 commentaires

  1. Prof_galm dit :

    Bon courage car ça n’a vraiment pas l’air d’être simple.

  2. Cinn dit :

    Au contraire Profgalm… dès lors que les négociations sont rompues, tout devient très simple.

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.