Harcèlement ?

Phase à franchir ou maladie mentale ? Je crois que Lex me harcèle.

Lorsqu’il n’est pas content. Lorsqu’il essaie d’obtenir quelque chose. Lorsqu’il a besoin d’une réponse rapide alors que je ne suis pas joignable. Lorsqu’il soupçonne (à tort ou à raison) qu’il y a un homme dans ma vie.

Il y a les coups de téléphone. Nombreux, rapprochés. Si je réponds, je m’embarque dans une discussion qui ne peut pas s’en tenir à des considérations pratiques d’horaire et de répartition du temps :ce serait trop simple. Il y aura forcément des polémiques stériles et des reproches. Si j’essaie de couper court (« ça ne sert à rien, on tourne en rond, je n’ai pas le temps, je ne peux pas te parler, là, on en reparle plus tard »), il continue. Si j’annonce fermement que la discussion est terminée et que je vais raccrocher, il continue reproches et menaces jusqu’à ce que je finisse (rarement, car je n’aime pas ça) par raccrocher sans attendre sa permission.

Les coups de téléphone se suivent parfois à quelques minutes d’intervalle si je ne réponds pas. Il peut appeler dix ou vingt fois de suite, et le fait de laisser un message vocal ne l’empêche pas de recomposer mon numéro trente secondes après. D’essayer mes autres numéros (fixe et internet) si je suis chez moi. J’ai même eu droit à un de ces savons par… interphone !!

J’en suis arrivée à avoir une accélération cardiaque et une appréhension lorsque le téléphone sonne… Merci l’identification du numéro !

Si je suis en public, si je suis en train de fêter mon anniversaire à une fête, cela lui est complètement indifférent. Il voit tellement rouge dans ces cas là qu’il ne vit que dans l’immédiat.

Il y a les mails où il me vouvoie, m’appelle Madame, et où il donne une image déformée, voire délirante, de la réalité.

J’ai pris le parti de communiquer par sms ou par messagerie vocale interposée (nous partageons le même opérateur, ce qui me permet de lui laisser un message vocal sans avoir à lui parler). Car il faut bien communiquer, il y a les loulous en jeu.

Il me pourrit la vie… bien inutilement puisque cela ne lui sert désormais qu’à me rendre plus ferme envers lui. Ce qui me nuit à moi (les choses sont tellement plus simples quand on s’entend) mais à lui aussi, et bien davantage. Et il risque très, très gros si je porte plainte.

13 commentaires

  1. En Pleine Poire dit :

    ¨hmm

    porte plainte.. Tu n’as pas le choix ! Ca le calmera de venir au commissariat

  2. Ghost dit :

    Pourrais je avoir + de détails

    car mon ex est en train de me chercher à propos de l’éducation de notre enfant et j’aimerais bien lui pourrir la vie. Problème : ce n’est pas dans ma nature alors je ne sais pas comment faire. Comme toi tu as un professionnel à porté de main ça pourrait m’aider. Non ! Je vais me contenter de remettre les choses en place par le dialogue, comme d’habitude. Et puis dans 1 semaine c’est les vacances en amoureux avec mon fils alors ça va le faire.

  3. Cinn dit :

    > Ghost : Reste comme tu es effectivement. C’est beaucoup mieux. > EPP : Je ne porterai plainte que si je ne peux réellement pas faire autrement, car si je le fais il risque l’expulsion, et ça, se serait catastrophique, ne serait-ce que pour les enfants.

  4. kaliuccia dit :

    Ce n’est pas simple de commenter ce genre de note, parce qu’il est impossible de se mettre à ta place. Parce qu’en plus, on est tenté de te dire ce que tu as à faire ou pas, vu que notre propre histoire nous parle. Enfin moi, la mienne me parle à travers tes mots, c’est certain. Me doute que tu as essayé la menace ? ce que tu viens de dire dans ton dernier com ? genre calmement, un sous entendu dans ce sens, qu’il comprenne … Ca a donné quoi ? Ce qui est dingue, c’est que ce sont toujours les enfants qui paient quoi qu’on fasse. Parce que quelque part, ils doivent le ressentir tout ça non ?

  5. cordelia dit :

    Aie, je pense juste à une chose : comment ça va être super chaud le jour où tu vas refaire ta vie !

  6. Natacha dit :

    C’est après avoir lu ce genre de choses que je me dis que finalement, ma vie n’est peut-être pas rose, j’ai mes problèmes, mais il y en a d’autres qui en bavent peut-être plus que moi.

  7. sheepyr dit :

    Tiens cela me rappel quelque chose

  8. djeloc dit :

    je crois surtout qu’il est malheureux, que c’est une façon de maintenir un lien par l’emprise, et que le deuil n’est terminé ni d’un côté ni de l’autre car pour se prêter / consentir à ce jeu destructeur il faut être deux. Mais couper court n’est malheureusement pas le moyen et ré-enclenche le cercle vicieux => conversation abrégée, => frustration => logorrhée.

    je crois qu’il y a une grande part d’inachevé et les longues discussions (ressenties comme)stériles sur des sujets n’étant pas au départ l’objet de l’appel sont des manières maladroites de revenir sur l’inachevé, le non-dit et le non compris. La faute à personne. Ce que vous dites montre que vous ne le comprenez pas (lui), et il ne vous comprends pas non-plus. C’est terrible car tout le monde en souffre.

    L’idéal serait de voir l’autre avec les yeux d’un ami (tolérant et ne jugeant pas, peu susceptible d’intentions mauvaises) et sans le prisme déformant de toutes les rancœurs, les ressentiments.

    Je suis sûr que séparément les gens qui vous connaissent vous trouve très bien.

    je me permet ceci car à vous lire je trouve exactement le genre de rapport mis en place avec LEXe à moi. Et nous n’avons pas encore trouvé la solution 😉

    bon courage, je vous trouve très sensible et une mère formidable. je ne dirai rien sur la femme 🙂 vous lire me fait chaud au coeur et me permet de mieux apréhender LEXe, pour le bien de nos enfants, le sien (même si j’avoue que parfois son bien… GRRRRRR) et le mien

  9. Cinn dit :

    > Djeloc : Justement, je n’ai pas envie de me prêter à ce jeu. Nous ne sommes plus ensemble, et même si la relation a une part d’inachevé pour lui, je ne suis pas là pour lui servir de réceptacle à sa logorrhée… même s’il a bien fallu s’y prêter un peu au début de la séparation pour ne pas que les choses se passent trop mal.

    Non, on ne se comprend pas, et je ne peux plus le voir avec les yeux d’un ami car même peu susceptible d’intentions mauvaises, je sais, il m’a prouvé un nombre incalculable de fois que je ne peux pas faire confiance à sa parole, qu’il y aura en permanence de mauvaises surprises avec lui.
    En bref, je le comprends un peu, mais justement, même sans intentions mauvaises, nos façons de raisonner sont si différentes qu’on ne s’entendra jamais et que je veux avoir aussi peu à voir avec lui que possible.

    Oui, séparément, les gens qui nous connaissent nous trouvent très bien, en tout cas lui oui. D’ailleurs, s’il n’avait pas aussi plein de qualités, on n’aurait pas fait des enfants ensemble, hmmm ?

    Merci pour les gentils compliments en tout cas 🙂

  10. ralphy dit :

    J’ai l’impression qu’il y a toujours une part d’inachevé dans la relation avec un ex, et en particulier lorsque l’on se partage l’éducation des enfants qui ont résulté de cette relation.

  11. l'inconnu dit :

    Il vous aimait sûrement sincèrement à sa façon et manquait de dialogue
    Un jour, vous serez amoureuse d’un mec qui n’en aura rien à foutre de vous et de votre logorrhée comme vous le dîtes si charitablement.

  12. Cinn dit :

    Peut-être que je ne l’aimais plus assez pour me sentir obligée de subir un comportement de harcèlement qui résulte de cet amour et de ce manque de dialogue ?
    Un jour, vous tomberez amoureux d’une femme qui n’en aura rien à foutre de votre épanouissement et de votre bonheur….
    Je continue ?

  13. jozzy-online dit :

    beaucoup appris

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.