Conversation avec un inconnu

J’ai eu il y a quelques jours une première expérience avec un inconnu. Je ne fais pas partie des expertes en la matière, celles à qui cela arrive tous les jours comme mon amie Nath, qui s’est fait maintes fois solliciter de cette manière. Je ne fais pas non plus partie des hommes qui en deviennent les victimes et se plaignent ensuite de harcèlement sexuel.

Non, c’était la première fois qu’un inconnu m’ajoutait à sa liste de contacts. Ma toute première perle du chat, en somme.

Il s’agissait d’une adresse que je n’utilise maintenant qu’exceptionnellement, surtout s’agissant du chat (en pratique, quand j’ai besoin de me connecter à Yahoo Messenger au lieu de MSN). J’en reparle plus bas. J’ai donc été très surprise de voir une demande de contact apparaître à l’ouverture du logiciel que je n’avais pas utilisé depuis des mois. Pour autant que je sache, d’ailleurs, cette requête pouvait être, du coup, relativement ancienne !

Donnant à l’inconnu(e) (que nous mettrons désormais au masculin pour plus de facilité) le bénéfice du doute, je l’ai ajouté à ma liste.

Un court moment plus tard, il apparaissait connecté et s’adressait ainsi à moi :

Lui : Bonsoir

Moi : Bonsoir

Lui : dites moi j ai un doute. a qui ai je l honneur ?

Là, je l’ai trouvé gonflé, mon inconnu. Lorsqu’on demande à entrer en contact avec quelqu’un, la moindre des choses est tout de même de se présenter, pas de demander à la personne qui elle est. La demande pouvait certes dater un peu, mais il aurait dû être facile à cette personne d’avoir une idée de qui j’étais, en cherchant un tout petit instant. Sauf envoi en masse de demande de contact, bien sûr.

Or, non seulement ça n’a pas été le cas, mais il n’a pas daigné donner, au cours de la conversation qui suit, le moindre commencement d’information sur lui.

Non, mais vous imaginez, vous, quelqu’un qui vous aborde dans la rue en vous demandant sans aménités : « Vous êtes qui, vous? ».

Certes, ma première réaction a été moyennement amène, face à ce coup porté à mon narcissisme ce manquement à l’étiquette.

Moi : C’est plutôt moi qui pourrais vous poser la question ? Vous avez demandé à être ajouté à mes contacts.

Lui : justement je ne vous ai jamais vu connecter du coup je ne me souviens plus ou j aurais pu avoir votre msn

Moi (un peu agacée) : Je suis en effet exceptionnellement connectée ainsi. Ce n’est pas mon msn.

C’est vrai, ça, c’est pas « mon msn ».

Lui : vous un monsieur ou une madamrs ca m aiderait peut etre

Fichtre, voilà que la grammaire devient franchement hasardeuse. Et puis, je vois pointer l’amorce d’un petit jeu débile de devinettes, ou de jeu du portrait : « La personne à qui je parle actuellement est-elle une  madame? Vit-elle dans une ville ? Est-elle célèbre? » Aurais-je affaire à Akinator ? Ha ha, jeune homme, vous allez voir à qui vous avez affaire. Introduction d’un brin de sarcasme dans ma réponse.

Moi : Ca promet d’être amusant. Moi être une madame.

Lui : pk dites vous ca promet

Crévindiou. Il ne comprend pas le sarcasme. J’ai vraiment affaire à un cas. Je ne relève pas la question et me contente de demander des nouvelles sur son processus de remémoration :

Moi : Alors, ça vous aide ?

Lui : non pas vraiment lol

Un lolien en plus. Il devrait être fort embarrassé de son malotruisme, et il lolle. Il commence à me plaire, celui-là.

Lui : auriez vous un blog une photo la ca m aiderait

C’est cela, oui. Il ne me connaît pas, mais il pourrait me reconnaître en photo. Mais bien sûr. Et la bloggeuse, elle emballe les cams chaudes dans du papier alu.

Je décide de tester l’hypothèse que j’ai à ce stade : je pensais que notre quidam était tombé sur mon blog, avait tenté de me contacter, récupéré mon adresse au passage, et décidé de me contacter directement par chat, au lieu de se fatiguer à écrire un mail. Aujourd’hui, je me suis rendue compte que ce n’était pas possible, puisque mon adresse n’apparaît pas dans le formulaire de contact, mais ça a donné ça :

Moi : Vous devez me connaître par mon blog alors. A qui ai-je l’honneur?

Lui (ignorant délibérément la question) : ah voila certainement la reponse. quel est l adresse de ce blog que j aille me rememorer

Là, je commence à être franchement irritée. Je lance le fond de ma pensée :

Moi : Bon, écoutez. Si vous ne vous souvenez pas avoir cherché à me joindre et que je ne sais pas qui vous êtes, je ne vois pas bien l’intérêt de poursuivre cette conversation…

Là, il avait intérêt à être convaincant dans sa réponse. Il a été juste au dessus du minimum requis, « au ras des pâquerettes« , comme l’a si bien énoncé mon examinateur le jour du permis de conduire . Lui (obstiné) : pouvez vous me donner l adresse de votre blog. si je vous ai ajoute a mes contact c est dans le but de vous poser une question en rapport

Moi (mode « bénéfice du doute, soyons simple et candide » on) : Bien, ça me paraît sensé [j’ai donné le lien]… mais vous auriez très bien pu m’écrire ?

Lui : oui tout a fait

Il ne serait pas en mode « foutage de tronche » ? J’aurais pu, mais je ne l’ai pas fait. Pourquoi? Mystère et boule de gomme. J’en rajoute une couche (bien inutile, évidemment) :

Moi : Je ne consulte pas très souvent cette boîte aux lettres mais j’aurais fini par vous lire, alors que le contact ici est plus que hasardeux.

Lui : c est clair a tout hazard voyez vous mon image de profil

Moi : Non

Lui : je me disais aussi

Il doit y avoir un truc sous cette question, mais j’avoue que ça me dépasse. Je l’aurais reconnu ? Ou bien sur le profil en question, c’est une photo de Brad Pitt et je serais censée être plus aimable ?

En tout cas, après cette ultime vérification (?), plus rien. La question existentielle qu’il brûlait de me poser en m’ajoutant à ses contacts avait dû s’envoler comme par magie.

Vu la muflerie, et sans doute aussi la fausseté et le mensonge, du personnage, il n’y a pas de regret à avoir.

Curieuse, j’ai été vérifier son IP dans la liste des visiteurs de mon blog (c’était facile. C’était vraiment le désert ce soir là, côté visites). Je n’ai pas été bien avancée : si tant est que c’est effectivement lui qui m’a rendu visite, il n’a pas consulté plus d’une page et habite dans une ville où je ne connais personne.

Là où je me pose des questions, c’est que je ne sais pas comment cette personne a obtenu mon adresse. Il s’agit de l’adresse que j’utilise pour ce blog, mais qui n’apparaît donc pas sur ces pages (je croyais le contraire en commençant la conversation). Je l’avais aussi utilisée il y a quelques années pour former un groupe de mamans qui n’a pas franchement perduré sous cette forme, mais je ne vois pas pourquoi quelqu’un l’aurait utilisée si tardivement. Si l’on en croit Gougeule, l’adresse n’est nulle part sur Internet. La dernière fois que j’ai utilisé l’adresse, c’était pour me plaindre d’un plagiat, mais je ne vois pas pourquoi ça aurait pu donner envie à quelqu’un de me parler en direct. Alors non, je ne vois pas trop. Un mailing de demandes de contact, ça peut s’imaginer (même si je n’en vois pas bien l’intérêt) mais où a t’il pêché celle-ci ?

Quelqu’un aurait une idée pour éclaircir ce mystère ?

6 commentaires

  1. TPAKAP dit :

    Le mystère de l’inconnu

    Je tombe par rebondissement sur votre blog fort, sympathique au demeurant et le sujet du jour m’a bien amusé. Pour dresser le tableau, je précise que je suis un homme. J’ai vécu exactement la même situation que vous (mais bon…moi…c’était une femme qui est arrivée mystérieusement. je dois dire qu’une de vos impressions est je pense la bonne…c’est du foutage de gueule…. Il est impossible qu’une personne puisse, malencontreusement, tomber par hasard sur un pseudo Msn pour qui plus est envoyer une invitation. On peut ensuite imaginer que certain(e)s petit(e)s rigolo(tte)s s’amusent à taper des pseudos au hasard en cherchant par la suite à entrer en contact avec. Je n’en vois pas sincèrement l’intérêt. L’histoire du mailing de contacts je ne le pense pas du tout..je le saurais…rire N’allez pas croire que je suis de la DST mais travaillant bcp avec les technologies de l’information et de la communication j’ai sans doute l’avantage de suivre au près les dernières nouveautés. Alors bon…quoi d’autre si ce n’est que j’ai compris que mon adresse Msn avait été simplement donnée ou échangée par un de mes contacts, soit parce que je suis beau (si si rire) mais pas Brad Pit, soit tout simplement dans les échanges à la con que j’ai pu voir sur certains tchat où les hommes (majoritairement) s’échangent les soit disant « bons coups ». Ca vous fera certainement sourire mais c’est pourtant une triste réalité. Je précise toutefois que vous n’êtes probablement pas forcément un « bon coup » mais que vous avez été « vendue » comme telle ! :(( Je ne sais si mon explication aura été clair mais je me suis donné la permission de répondre à votre texte car je m’y suis fortement reconnu dans l’aventure et que j’ai pu vérifier ce que je viens de vour écrire. Si, toutefois, il y avait d’autres versions de la chose, je suis preneur bien entendu !

  2. Letesle dit :

    hihi j’imagine l’inconnu qui croit tomber sur des cams chaudes et atterrit sur un de tes billets sur l’allaitement long. A mon avis, ça refroidit rapidement 😀

  3. Alyssa dit :

    ou alors ça peut être aussi quelqu’un de ton entourage qui veut se faire passer pour un inconnu pour te faire parler. J’ai eu le coup une fois. un ex qui voulait savoir ce que je pensais vraiment de notre relation ! mais je rejoins Tpakap, c’est impossible que ce soit du hasard sauf si tu as un pseudo du genre « angela95 » et là ça veut dire que le type a fait le coup à 94 nana avant toi !

  4. Cinn dit :

    > TPAKAP : Merci de votre visite et bienvenue sur ces pages ! Ce qui m’intrigue en fait, c’est qu’il me semble que cette adresse n’a pas beaucoup « circulé », et je ne pense pas que ce soit la première qui vient en tête quand on essaie de deviner une adresse (comme « angela95 »). A part ça, votre explication est tout à fait claire : j’aurais été « vendue » comme un bon coup alors que je n’en suis « probablement pas un » (comment je dois le prendre, ça ?? 🙂 ) Enfin, tout de même, vous auriez dû récupérer les adresses de ces femmes qui voulaient des conversations coquines ! Non seulement vous auriez fait des heureux, mais cela se monnaierait peut-être très bien !! > Letesle : Oui, j’imagine. Chercher une bombasse et tomber sur un billet sur le co-allaitement, quel traumatisme pour un pervers ! > Alyssa : encore une fois, même mon entourage n’utilise pas cette adresse… mais je ne vois pas comment ton ex a pu penser que tu confierais aussi facilement des impressions aussi intimes à un inconnu ? (Sinon, non, mon login n’est pas sexygirl_2 …)

  5. tpakap dit :

    Cinn

    Je savais que je n’avais pas été assez clair ! sourire
    Je ne voulais en aucun cas dire que vous étiez un mauvais coup..en plus je n’en sais rien ! Ce n’était qu’une hypothèse..mais la dame aime à rebondir sur tout à ce que je vois !
    Oui j’aurais pu récupérer puis « vendre » les adresses.;cela dit je n’en ai pas eu assez pour constituer un lot afin que cela soit monnayable. Et puis….qui se cache derriere ces pseudos ? et si c était un homme !!?? j’aurais l’air fin…pour combler une petit faim

  6. Cinn dit :

    > Tpakap : L’ambiguïté était trop tentante pour que je ne rebondisse pas dessus en faisant semblant de ne pas comprendre..!

    Quant aux lots d’adresses potentiellement défectueuses… je pense que d’autres ne se font pas de tels scrupules !

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.