Material Girl

Voilà à quoi on arrive, quand on drague à droite et à gauche, en cachette de son officiel en plus. On finit par avoir plus de contacts que ce dont on a réellement besoin, et on se rend compte qu’il va bien falloir faire un choix et cesser de papillonner.

Déjà, il va falloir que je mette mon officiel au courant, parce que j’ai une demande de fiançailles annoncée et imminente, et même s’il n’y avait que cela, il faudrait bien que je passe par là. Lui dire que je pars. Répondre aux « pourquoi?« . Négocier la date à laquelle il me libère.

Oui, mais avant de me décider à m’engager ailleurs, il y en a au moins deux autres que je voudrais connaître un peu mieux. Je les connais depuis la semaine dernière, et j’ai accepté un rendez-vous avec chacun des deux. Tout s’est très bien passé, chacun est attirant, à sa manière, chacun a un petit quelque chose de spécial à m’offrir, et je dois revoir les deux cette semaine. Pas ensemble, bien sûr. J’espère que j’aurai quelques jours avant de m’engager, histoire de pouvoir aller à ces rendez-vous.

Et puis, il y a aussi ce petit dernier, celui que je viens de rencontrer et que je vois ce midi. Celui là, bien sûr, il n’a aucune chance d’être choisi pour cette fois-ci, mais je vais y aller quand même, on ne sait jamais, si ça ne marchait pas cette fois je pourrais avoir besoin de faire appel à lui la prochaine fois. C’est important de soigner ses relations dans ces affaires-là.

Vous l’aurez compris : mon changement de job est donc imminent : Lherbe & Pluverte va me faire une proposition d’embauche.

5 commentaires

  1. K dit :

    Tain je te connais tout de même et ben sur ce coup là, je suis tombé dans le panneau.
    J’avais quand même un petit doute vu que tu ne parles que très rarement de ta vie amoureuse ! Mais avec l’ouverture de ce nouvel espace, je me disais que tu avais ptêtre justement décidé de plus en parler.

    Au fait pourquoi as tu changé d’espace ?
    Tain une adresse pour toi toute seule, trop la classe

  2. ralphy dit :

    C’est vrai que tout comme K, j’ai failli tomber dans le panneau en commençant l’article. Cependant, te connaissant un peu, je me suis dit en cours de lecture  « il y a une astuce, voyons voir la chute ! » C’était trop bien ficelé pour paraître anodin. Et la chute fut bonne, comme quoi, on a beau s’y attendre, ça surprend et fait sourire tout de même ! Bravo ! 😀

  3. Alyssa dit :

    et ben pour une fois moi je ne suis pas tombée dans le panneau ! je suis fière de moi. faut croire que j’ai compris comment elle fonctionnait la ptite dame. je te souhaite bonne chance dans ton nouveau travail. Si vous ouvrez une filiale à la Réunion je veux bien postuler pour assurer le secrétariat. tous les trucs administratifs chiants même le classement des archives !

  4. Natacha dit :

    En lisant les deux premiers commentaires, je me suis sentie super-déçue de ne pas être tombée dans le panneau… c’est un peu rassurant de se dire que je ne suis pas la seule.

    Sauf qu’en fait, je n’ai pas vu du tout le panneau. Elle parle de sa vie professionnelle en double entendre, c’est tout ce que j’ai vu. Si on ne me dit même pas qu’il y a un piège, comment voulez-vous que je tombe dedans ? Qu’est-ce qu’il y a encore de pourri dans ma tête pour que je ne voie pas ça ?

  5. Cinn dit :

    Je veux bien croire que les habitués (merci, merci, d’être là) commencent à connaître la maison et se dire qu’il y a un piège.

    > Nat : Oui, Natacha, quand on remarque tout de suite la catégorie « job », grâce à ses superpouvoirs alterperceptifs, on sait tout de suite à quoi s’en tenir, et il n’y a pas de vrai piège.

    > K : voilà, c’est un peu ça le but, avoir mon adresse à moi. Pas de parler de choses plus privées qu’avant (après tout, ce site n’est pas beaucoup plus difficile à trouver que l’ancien, du moins indirectement)

    > Alyssa : Euh, je vais me renseigner pour la filiale à la Réunion, mais je ne te garantis rien. C’est beaucoup branché business à l’international, là bas?

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.