« Si je ne récure pas ta baignoire, qui le fera ? »

Il y a quelques jours, j’ai reçu la visite de ma mère, qui venait m’apporter un meuble dont elle ne se servait plus. Nous avons pris un thé.

Tout d’un coup, elle a avisé la porte de mon four… et m’a demandé la permission de le nettoyer.

Un peu interdite, je l’ai laissée faire. J’avais l’impression d’être dans un bouquin que j’ai lu il y a quelques années, "le manuel des célibataires", où la mère d’un homme célibataire se met à faire le ménage en disant "si je ne récure pas ta baignoire, qui le fera?".

Soit, je ne suis pas une fée du logis, et ai plutôt tendance à penser que très peu de personnes, sur leur lit de mort, regrettent de ne pas avoir fait le ménage plus souvent (sauf s’ils meurent pour avoir dérapé sur une couche de poussière un peu glissante). Mais tout de même, de là à ce que ma mère vienne faire le ménage chez moi… ça a un côté grande immature assistée… !

N’allez pas imaginer non plus que ma mère soit une mère au foyer de base, pour qui astiquer un four ou préparer les meilleurs petits pois du quartier donne un sens nouveau à la vie. Non, c’est une femme extraordinaire, une des rares de sa génération à avoir fait une brillante carrière scientifique, sans négliger pour autant sa vie de famille. Sauf que en plus, elle excelle aux fourneaux, aux balais et chiffons, etc.

Des complexes, moi ?…

Non, je ne me laisserai pas influencer. Je continuerai à faire le ménage au rythme qui me paraît raisonnable. Na.

Si ma mère veut intervenir, je ne vais quand même pas la contrarier quand même, c’est une question de respect….

1 commentaire

  1. Prof_galm dit :

    Je serai ravi de rencontrer ta chère mère.

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.