Phanananinanères

C’est sûr, il y a de la fidélité, une certaine loyauté même, dans cette obsession à se rappeler à moi à tout moment de la journée. mais quand même.

ongles13Vous le connaissez, le coup du petit bout d’ongle fêlé ? Un faux mouvement de votre pince à ongles, et l’intégrité de vos phanères est mise à mal. Juste une fêlure, à la limite entre l’ongle blanc et l’ongle rose, juste là où se termine l’ongle vivant.

Le bout d’ongle n’est pas complètement coupé, et vous n’osez pas l’arracher, ce seul élément protecteur entre la chair palpitante et fragile de votre doigt et les mille dangers de votre environnement cruel (à commencer par les vilains microbes). En plus, fastoche : il suffit de le rabattre sur la blessure béante (bon, en même temps, elle fait 2 mm, la blessure, donc ce n’est pas abominablement gore non plus) pour ne presque plus rien sentir.

On se dit qu’il suffit d’attendre un peu, que l’ongle va pousser et la blessure se refermera toute seule. On laisse courir. On a la flemme de mettre un petit pansement, de toute façon ça tomberait toutes les 5 minutes et puis ça serait moche.

Oui mais voilà, la vie est pleine de petite occasions où un effleurement suffit à soulever le petit coin d’ongle et rappeler la blessure de guerre au bon souvenir de sa propriétaire. De préférence au moment où  ça revient à frapper un ennemi déjà à terre.

Démonstration.

Vous êtes dehors devant la porte de votre immeuble. Il fait froid, et vous fourragez dans votre sac pour attraper votre clé ASAP. Vos deux nains de jardin sont en train de piailler à qui mieux mieux pour avoir le privilège d’allumer la lumière du palier. Vous êtes porteuse, en tout, de trois anoraks, deux doudoux, une facture de la crèche, un immense dessin fait à l’école (transporté sous forme de rouleau, avec la petite ficelle autour et le nom du marmouset écrit dessus), et d’une baguette de pain, plus le goûter de l’école, à moitié mâchouillé, dont votre fils n’a plus voulu (vous n’avez pas croisé de poubelle depuis qu’il vous l’a tendu : Tiens, Manman.). Sauf que ladite clé reste introuvable. Vous cherchez un peu plus loin dans votre sac et là, devinez quoi ?

………AÏÏÏÏEuuuhhh !

Ca a frotté contre la fermeture éclair de la poche intérieure de votre sac à main. Putaing cong.

Dieu a le sens de l’humour, c’est clair.

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.