Ticket chique, ticket choque

Depuis quelques jours, je partage mon train et ma conversation avec une, deux, voire trois autres habituées du même train au même horaire.  C’est… non, c’était sympa, jusqu’à hier.

Le schéma est le suivant : Angadrème, Charitine et moi prenons le même train. Adalgotte nous rejoint à l’arrêt suivant, deux minutes après (oui, j’ai changé les prénoms).

C’était le lendemain d’un jour où j’avais pris le train seule avec Angadrème. Et je racontais à Adalgotte un (micro-)incident avec un voyageur de mauvais poil, ce jour là :

Moi : « Alors, tu vois, Angadrème avait posé son sac sur le siège pour te réserver une place, et voilà qu’un type arrive et lui demande si ça ne la dérange pas d’enlever son sac. Elle lui dit qu’elle attend une amie, et qu’elle préférerait garder la place. Il y avait plein d’autres places autour, mais il est tout de suite monté sur ses grands chevaux et a dit très durement ‘VEUILLEZ ENLEVER VOTRE SAC!!’. Angadrème a même cru qu’il était de la RATP, alors elle a cédé, et… »

Angadrème (renchérissant) : » Oui, et alors, tu vois, c’était un grand black !! Alors ensuite, au travail, l’homme de ménage, qui est black aussi, a demandé à la cantonnade qui avait laissé des cochonneries dans l’évier, et c’était moi, alors je me suis dis, c’est ma journée avec eux ! Je ne suis pas raciste, hein, une de mes meilleures amies est noire, alors moins raciste que moi, il n’y a pas… » »

Comme un petit dérapage incontrôlé.

Je ne sais pas, mais depuis, j’ai hâte de changer d’horaire.

3 commentaires

  1. Alyssa dit :

    aahaahaa excellent. moi ce que j’adore c’est l’habituel » je ne suis pas raciste, la preuve j’ai des amis qui sont …. »

  2. Natacha dit :

    Pour moi qui ai pris de mauvaises habitudes avec les histoires d’Alice et Bob (et parfois Charlie), c’était assez difficile de se retrouver avec deux personnages dont le prénom commence par la même lettre. J’ai dû tout relire trois fois avant de bien situer quelle A… est quelle A…

  3. ralphy dit :

    En effet, c’est pour le moins maladroit. Ceci étant, le propos n’est pas raciste, dans le sens où il n’y a pas eu discrimination. Mais c’est ce que je qualifie de « racisme latent », à savoir cette distinction de traitement, dans sa tête, entre les uns et les autres, généralement sans conséquence, mais tout de même là à ressortir pour faire des amalgames et associations d’idées malheureux, car discriminatoires. Je comprends ton malaise…

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.