Révélations intimes

Vous savez que votre amie ne vous regardera plus jamais tout à fait de la même façon lorsque :

Vous avez tenté de la joindre au téléphone un samedi matin, mais ça ne répondait pas, alors vous avez raccroché, ou plutôt, cru raccrocher. Et puis vous êtes allée habiller vos enfants.

Lorsque vous la rappelez vingt-cinq minutes après, elle vous annonce d’une voix étrangement hésitante mais indéniablement amusée que vous avez laissé un message de dix minutes, « très instructif« .

Effectivement, depuis, vous avez, entre autres choses inavouables :

  • fait un odieux chantage à l’abandon à votre fille pour qu’elle veuille s’habiller (« On dirait que Laura ne veut pas s’habiller, tant pis, elle ne viendra pas avec nous« ),
  • négocié avec votre fils pour qu’il enfile directement ses chaussettes de danse, pour gagner du temps dans le vestiaire. Et échoué.
  • écouté les doléances de votre fille sur ses démangeaisons à la zézette,
  • chanté « Zigounette, retourne dans ta maison! », chanson éducative de votre invention, dont le but est de prévenir l’exhibitionnisme infantile et d’indiquer à votre fils qu’il est grand temps d’enfiler un slip.

Ca y est, c’est de notoriété publique, je suis une mère indigne.

En même temps, ça aurait pu être pire. Ca aurait pu être mon futur chef.

3 commentaires

  1. florimond dit :

    « Maintenant je me souviens pourquoi j’ai peur d’avoir des enfants. » 🙂

  2. ralphy dit :

    @florimond : Il serait plus logique d’avoir peur de posséder un téléphone que des enfants, non, compte tenu de cette expérience ?

  3. florimond dit :

    @ralphy : à mon avis dans cette histoire la cause est les demis clones, le téléphone n’est que le symptôme.

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.