The Stepford Moms

On nous cache tout, on ne nous dit rien.

On ne m’avait pas dit, quand j’ai décidé de faire des bébés, que je devenais non seulement mère mais aussi  parent d’élève en puissance…

L’école maternelle organise une fête annuelle. Soit. C’est très charmant, très pittoresque.Des stands de jeux ? Un pique-nique ? Une tombola.

Mon Dieu ! Une tombola…! Vision d’horreur. Cette image des pauvres gamins qui refourguent leurs billets numérotés à des passants compatissants au coin de la rue, tout ça pour gagner un tupperware ou un infâme porte-clefs…. Bref, tout cela est kitchissime, mais pas bien méchant. Chacun trouve son bonheur où il veut. Qu’il en soit ainsi. Dans ma grandiose bienveillance, je viendrai même applaudir la chorale, puisque chorale il y a (et que mon fils en sera).

Plaît-il ? Il faut…. quoi ??? Il faut que je… quoi ?? Moi ??!

L’ennui, c’est qu’ "ils" n’y arrivent pas tout seuls, à organiser leur teuf de printemps. Nan,nan! En tant que parents d’élèves, non seulement on nous a demandé de trouver des lots pour la susdite tombola (… Mon Dieu…), mais en plus, c’est sur nous tous qu’on compte pour toute la logistique. Les chaises, les tables, le matériel pour les stands, le pique-nique, tout ça viendra de nous, les parents. Non, mais on peut pas nous laisser en paix cinq minutes?

Je ne doute pas une seconde que l’école regorge de mamans et papas (c’est marrant, mais je visualise plus facilement les mamans en train de se livrer à ce genre d’activités… ) archimotivés pour ça, solidaires et habiles de leurs mains, qui vont faire un boulot admirable : confectionner quiches, tartes et salades, apporter des meubles de jardin dans leur monospace, tenir un stand pendant des heures avec un enthousiasme sans faille. D’ailleurs, je compte bien essayer d’y mettre un peu du mien, si je peux, histoire de ne pas les laisser tout seuls . Objectivement, c’est sûrement une très bonne chose, tout ça. Mais je ne sais pas, je n’accroche pas trop à ce genre de choses. Ce sera sans déplaisir, mais sans conviction.

Et ce n’est que le début. Déjà nous nous sommes fait "convoquer" par la directrice de la crèche au sujet du "comportement" de Laura. Pour faire le point (elle a été très vague…).

Diantre, ça commence déjà, ça aussi ??

Pour ceux à qui ce titre ne dirait rien, allez là  si vous lisez l’anglais et sinon (je n’ai pas trouvé mieux).

5 commentaires

  1. Prof_galm dit :

    C’est quoi ce bouquin … la déscription du monde parfait ….

  2. cordelia dit :

    hum … le pire du pire c’est à l’adolescence non 😉 ? même si je ne connaîtrais jamais ça, je suis de tout coeur avec toi !

  3. Cinn dit :

    Cordelia : Bien vu. J’appréhende un peu, effectivement. Mais si ma miss est la terreur de la crèche à 21 mois, je n’ose pas imaginer ce que la suite va donner. Dealeuse à 4 ans ? Droguée à 6 ? Prostituée à 8 ? Bloggeuse à 10 ans ?… Profgalm : les épouses de la ville de Stepford sont en réalité remplacées par leur chers époux par des robots qui leur ressemblent (mais en plus sexy) et qui passent leur temps à être des ménagères parfaites, à faire les courses en comparant les prix et à astiquer la maison en permanence. Une Stepfordienne à qui on propose de passer prendre un café est capable de vous répondre qu’elle n’a pas le temps, il faut qu’elle fasse les vitres aujourd’hui. Et demain, c’est le parquet. Je ne pense pas que les robots aient une fonction sexuelle (au contraire, il semblerait que les hommes agissent ainsi parce qu’ils sont las de leur femme et qu’ils ont envie d’aller fricoter avec qui ils veulent sans être ennuyés). Effectivement, pour les hommes, c’est un monde parfait 😀

  4. Gorgonzolla dit :

    « Dealeuse à 4 ans ? Droguée à 6 ? Prostituée à 8 ? Bloggeuse à 10 ans ?… » Et si ta fille passait directement à la case « Bloggeuse à 10 ans » sans passer par la case Départ et sans empocher les 20000 Francs, hein? Bloggeuse, ça a ses avantages… On apprend à s’exprimer par écrit! Ca lui servira pour passer le bac! Sympa de te lire.. Je reviendrai de temps en temps..

  5. Cinn dit :

    Blog et éducation

    Gorgonzolla : Marquis, la phrase (surtout la fin) était évidemment à prendre au second degré (en relation avec le billet « attention, perverse »). Quant aux effets de la tenue d’un blog sur l’expression écrite, je pense que tout dépend de ce qu’on y met. « Kikoo c mon kop matieu, je le kif tro » par exemple, je ne sais pas si ça va passer à l’épreuve de dissertation ?

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.