Pyramide des besoins

Les demi-clones sont en vacances avec moi (depuis que j’ai commencé à changer d’employeur, presque tous mes congés sont par anticipation, donc pris avec parcimonie).

Nous sommes sur le point de quitter l’hôtel où nous avons passé deux petites nuits. Les enfants sont en train de faire la foire. J’aimerais bien qu’ils me donnent un coup de main symbolique pour remettre toutes les affaires dans la voiture. Voici venir le moment de tester son autorité. On prend une voix plus grave, on oppose à leur mouvement incessant une noble immobilité, ça devrait mécaniquement les ralentir.

Moi (sérieusement) : « Hé, ho!… Dites, les enfants, vous savez ce dont j’ai besoin, là ? »

Légère suspension de leur mouvement. Chic, ça marche !

Raphaël : « Du calme? »

Moi (admettant en mon for intérieur que ça ne serait pas mal non plus) : « Nonnn… »

Laura : « Du silence? »

Moi (re) : « Nooon… »

Laura : « Un amoureux !! »

No comment.

Au final,  ma question, pour rhétorique qu’elle soit, a tout de même atteint son but: Raphaël a bel et bien porté son sac tout seul.

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.