Colère d’ange

Ma chérie, ça ne va pas aller du tout. On n’y croit pas une seconde. Je vois bien que tu fais des efforts, mais tu n’es tout simplement pas faite pour le rôle. Désolée, il va falloir trouver autre chose pour te faire entendre. Cette méthode là, ça n’ira jamais.

Il faudrait que la lippe boudeuse que tu sors ressemble un peu moins à une petite cerise rouge. Que tes yeux soient moins grands quand tu fronces les sourcils. Que ta main qui frappe la table rageusement, soit un peu plus qu’une minuscule menotte croquignolette qu’on sent à peine. Que tu tempêtes au lieu de babiller.

On dirait un bisounours qui se fâche. Ou alors un petit chaton, mignon comme sur les images où on les voit jouer avec une pelote de laine ou  en compagnie d’un chiot tout aussi craquant, vous voyez ? Et bien imaginez ce chaton là en train d’essayer de sortir un rugissement à faire trembler la savane. Ca ne colle pas, c’est tout. La colère ne sied pas aux poupées.

Oui, ma puce, j’aurais dû te gronder d’être en train de faire un caprice, mais je ne suis pas arrivée à retenir un rire attendri. Oh, je l’ai vu, ton regard un peu inquiet de ne pas m’impressionner. Tu cherchais quoi inventer pour faire comprendre que tu étais folle de rage, quoi faire pour que je te prenne au sérieux.

Je pense que la première règle à adopter serait de te concentrer un peu plus. De ne pas te laisser distraire lorsque ta mère t’invite à un jeu tellement régressif que c’en est pitoyable, de ne pas partir d’un rire émerveillé alors qu’il y a quinze secondes, tu étais encore furieuse. De la détermination, voire un soupçon de mépris, tu serais sur le bon chemin.

L’adolescence est encore loin, Dieu merci.

3 commentaires

  1. Jar0d dit :

    🙂 Absolument craquant 🙂 (et le futur papa note la ruse du « jeu tellement régressif »)

  2. reevolution dit :

    Bon sang, que c’est touchant de te lire… Les larmes aux yeux.

  3. Cinn dit :

    > JarOd, reevolution : Bienvenue sur ces pages à tous les deux ! > JarOd : je crains de perdre un certain nombre de lecteurs s’ils découvrent un jour le degré de nullité des pitreries dont je suis capable. Mais j’en profite. Ils sont bon public. Ca va pas durer.

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.