Comment ne pas trouver l’âme soeur avec Meatix

Pour répondre à Steph, qui s’amuse à faire marcher les meatix boys., et à Ralphy, qui reconnaît que Meatix est un bon moyen d’enchaîner les plans cul faciles… c’est bien triste, mais rien de tout cela ne me paraît follement tentant.

Faire marcher les Meatix boys ? Oui, mais s’il y a un truc que je trouve peu satisfaisant, c’est de s’amuser de recevoir une réaction normale à un comportement. Se laisser draguer par un meatix boy, lui offrir la réponse qu’il attend et s’amuser du fait qu’on le "fait marcher" et qu’il s’excite tout seul, ça me paraît aussi peu stimulant que de dire "Comment ça va?" à quelqu’un et de s’amuser de s’entendre répondre "ça va et toi?". Oui mais bon, de manière générale je préfère rire "avec" quelqu’un plutôt que "de" quelqu’un, donc ça n’aide pas. Je ne sais pas si je me fais comprendre, je dois être un peu "priz 2 tête" et pas fun-fun comme femme?..

Les plans cul ? Ca ne me tente pas non plus. Toujours dans la série "priz 2 tête", il me faut un minimum d’affectif et de confiance pour prendre plaisir à partager le lit (ou la machine à laver) de quelqu’un, même quand je sais par avance pertinemment que ce n’est pas l’homme de ma vie. Effectivement, si j’y trouvais mon bonheur, Meatix serait un excellent moyen de s’amuser, mais ce n’est pas le cas ! Je ne sais tout simplement pas traiter un homme comme un godemiché sur pattes. Je rate sûrement quelque chose, mais je suis assez fleur bleue finalement, on ne se refait pas !

En regardant des profils masculins, je prêtais pour ma part une attention toute particulière à l’annonce laissée par la personne. Chez les hommes, celui qui a quelque chose à dire laisse une annonce très différente des autres, qui se repère rapidement au milieu de la foule des "Difficile de se décrire face à un écran, lol, venez plutôt me découvrir et n’hésitez pas à me laisser un mail, je ne réponds pas aux profils sans photo."… l’avantage de l’annonce, c’est qu’avec un peu de talent, l’intellect et/ou la culture  se "voient" plus facilement que la beauté sur une photo… l’ostentation et le bluff aussi, parfois !

2 commentaires

  1. ralphy dit :

    Recherche active ou recherche passive ?

    Ce que j’ai remarqué sur les sites de rencontres ou encore sur les blogs des femmes qui écrivent sur leur expérience des sites de rencontres, c’est que les femmes y sont particulièrement sollicitées par les hommes. Du coup, la plupart des femmes tombe dans la facilité et se laisse approcher sans jamais chercher par elles-mêmes le premier contact. Rapidement, elles en concluent que les hommes recherchent tous la même chose, que tous se contentent de copiers-collers et que tous ne rêvent que d’enchaîner les plans culs comme s’ils participaient à un concours permenent… Le problème de cette approche très passive des sites de rencontres est que forcément, on se laisse majoritairement approcher par des hommes qui usent et abusent de ce genre de procédés. Un utilisateur d’un site de rencontres peut aisément envoyer 300 mailsà base de copiers à tous les autres membres connectés au cours d’une soirée, sans chercher à faire de tri préalable. En revanche, l’utilisateur du site que tout le monde semble rechercher, homme ou femme, celui qui passera plus de deux minutes à consulter un profil et qui y répondra uniquement si celui-ci correspond réellement à sa recherche (qui, cela va de soi, est nécessairement ciblée, et non ouverte à tous les autres membres du site…) et fera son approche de manière spécifique à chaque personne, lui, n’a pour ainsi dire aucune chance de se faire remarquer dans la mer de sollicitations industrielles. Les rencontres les plus intéressantes que j’ai pu faire via un site de rencontres sont celles où ce sont les femmes qui m’avaient sollicitées en premier. En effet, l’un de mes critères de sélection étant un minimum d’initiative, cette approche m’a permis de rencontres des membres avec de vraies personnalités et qui avaient quelque chose à dire. Même si cela n’avait conduit finalement nulle part, au dela des quelques rencontres cepenant fort agréables, je ne regrette pas d’avoir procédé ainsi, même si à l’avenir, si je devais me réinscrire sur un site de rencontres, je compléterai cette « stratégie » par des démarches personnelles plus actives, moi aussi. Cela étant, la plupart des annonces, qu’il s’agisse d’hommes ou de femmes, se limitent à la première chose qui vient à l’esprit des nouveaux inscrits : « il n’est pas facile de se décrire ». En effet, cela n’est pas facile et c’est bien cet effort, pourtant, qui est demandé à chacun. Aussi, se noyer dans la masse d’annonces présentant finalement le même profil creux et sans aucun intérêt ne paraît pas la mailleure stratégie pour rencontrer l’âme soeur, ou du moins une personne avec laquelle on a un tant soit peut d’affinités. Mais sans doute que bien peu de monde, sur ces sites de rencontres, et contrairement aux prétendues enquêtes fournies par ces sites, cherche réellement à faire des rencontres autres que superficielles ? Car je vois mal comment, dans l’immense majorité des fiches que j’ai pu consulter, on peut envisager autre chose qu’un plan cul ou, au mieux, une rapide passade… en attendant mieux !

  2. Cinn dit :

    Stratégie pourrie ?

    Ralphy : Je conçois qu’on ne puisse pas avoir d’idée précise de ce qu’on va mettre sur son annonce au départ, mais rien n’empêche de changer son annnonce (ou d’en mettre une) au bout de quelques jours d’inscription, une fois qu’on a à peu près ciblé ce pourquoi on est là…. D’ailleurs rien n’oblige personne à « se décrire », certains se contentaient d’un poème ou de quelques lignes sur leur recherche, leur conception de la vie ou de l’amour, etc. Mon approche était plutôt active : je n’avais pas de photo sur le site (sauf pour une expérience de quelques heures, assez édifiante), donc je ne me faisais pas trop d’illusions sur les quelques sollicitations que j’ai eues (dans la majorité des cas, mon annonce n’était pas lue, car elle était assez longue) (Bien sûr, je leur donnais leur chance). Mais du coup, c’est plutôt moi qui allais vers les profils qui me semblaient sortir du lot, et mon approche était toujours choisie et personnalisée. J’ai peut-être aussi été noyée dans la masse, moi aussi ? En tout cas, même avec cette stratégie décalée et qui mettait justement l’accent sur des qualités intellectuelles, j’ai fait chou blanc. Je pense que si c’était à refaire, j’aurais une photo mais aussi une annonce un peu différente : aussi personnelle (j’en étais plutôt fière) mais plus sélective. Peut-être aurais-je dû être plus persévérante et aller passer six ans sur Match pour finir par trouver la perle rare?…

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.