Content de me voir…

gardavousA le voir comme ça, on n’aurait pas cru que ce garçon était un pervers à la noix. Je m’étais donc assise en face de lui sans méfiance. Un jeune poulet (j’aurais dit 16 ans maxi), tout fluet, avec de grands yeux marrons et des traits réguliers. Ca, je l’ai vu après coup, parce que dans le train, j’évite de dévisager mes voisins, et surtout pas les voisins d’en face. Ce n’est pas convenable.

Donc je m’assieds en face du petit poulet. Chouette, une place à côté de la fenêtre, et dans le sens de la marche. La vie est belle. Et hop, mettons-nous ostensiblement à regarder le paysage. Le soleil brille, la vie est belle, et je suis à l’heure pour mon rendez-vous.

Tiens, c’est pas que je le regarde, mais du coin de l’oeil j’ai l’impression qu’il cherche mon regard. Hou le malpoli ! Faisons celle que le défilement des rails passionne. Mieux, sortons notre Ipod de notre petit sac et continuons le voyage en musique.

Hé mais ho ?! J’ai rien vu là, mais il se passe un truc bizarre là, tout au bord de mon champ de vision. On dirait qu’il y a une tache floue plus claire au milieu de la tache sombre du pantalon de mon voisin d’en face. C’est sa main. Immobile, on dirait

Mince, il a sa main sur son entrejambe ?!

Bon là, ça demande une petite vérification quand même. Un, deux, trois, regard furtif en expédition vers la zone concernée. Flash éclair. Retour du regard à la fenêtre. Au rapport.

Houlà. Oui, il a la main entre les jambes. Posée sur… autour de… enfin bon quoi.

En pleine forme, le garçon. Tout plein d’hormones. Avec un pantalon assez fin pour que je n’ignore rien de ses mensurations. Pour un peu, je pourrais voir s’il est circoncis.

Bon sang, jeune homme, à quoi pensiez-vous ? Votre maman ne vous a jamais dit que toute manipulation manuelle de votre zizi devait se dérouler dans l’intimité de votre chambre ? Mes enfants, à 3 ans, ils ont compris ça.

 

Peut-être entendiez-vous éveiller chez moi quelque passion charnelle, à travers le muet truchement du langage du corps et des regards ? Mais non, mon garçon, si vous voulez draguer, il va vous falloir être un peu plus bavard. Je ne sais pas moi, allez prendre des cours chez FTS ? Ce ne sera pas encore parfait, mais vous aurez déjà appris quelques techniques éprouvées (ou non) pour pécho ?

Tiens, la cavalerie arrive. Une (autre) très charmante jeune femme s’assoit à côté de moi et ouvre un poly. Jeune homme, ça y est, vous avez un public ! …. ah non, on dirait qu’il préférait notre duo muet. La main s’écarte de la zone au garde-à-vous. Et bientôt, ce sera votre arrêt, et vous vous éclipserez, la queue entre les pattes. Pervers en herbe, peut-être, à tendance exhibitionniste peut-être, mais pas téméraire. C’est déjà ça.

Une heure plus tard, dans la rue, je me suis fait aborder par un DALN ("Vous êtes du quartier ? Vous avez un peu de temps pour discuter?"). Le premier depuis quelques années.

Ca devait être mon jour annuel d’irrésistible attraction magnétique.

Soit ça, soit mon chemisier était un peu transparent.

4 commentaires

  1. K dit :

    Ah ben voilà, tout s’explique dans la dernière phrase. Et si en plus y’avait pas de soutien gorge… Hé bé où va le monde ? ;o) Moi dans le métro, la femme avait dû se frotter pour qu’un effet apparaisse. Véridique, dans le métro, heure de pointe, une femme appuie ses fesses contre moi qui suis debout derrière elle et les remue doucement (mais suffisamment). Je ne pouvais pas reculer plus. J’étais un peu gêné. C’était y’a fort longtemps quand j’étais un jeune et beau étudiant.

  2. ralphy dit :

    Cacher ?

    Peut-être se servait-il de sa main pour CACHER son érection ? C’est que bon, hein… à seize ans, un rien peut provoquer une érection. Quand j’étais adolescent, je me demandais si ça allait s’atténuer avec le temps ou non, d’ailleurs. Et si (soupir). 😉

  3. Cinn dit :

    K : Ca y est, je vais passer pour quoi maintenant ? Une traînée qui se ballade sans soutien-gorge et chemisier transparent et qui frotte ses fesses sur l’entrejambe des adolescents ? Ralphy : Peut-être, mais alors il ne s’y prenait pas très bien pour la cacher… et puis pourquoi avoir cessé de le faire dès l’arrivée d’une tierce personne, hmm ?

  4. Sun dit :

    Peut être …

    … que c’était juste un jeune de banlieue. J’ai remarqué que beaucoup d’entre eux avait pour habitude de se la tenir à travers le jogging. Pourquoi ? se rassurer ? s’exhiber ? une habitude comme se mettre les doigts dans le nez ? Et puis arrêtes de mettre des décolletés provoquants, les beaux jours reviennent et ce n’est pas facile pour nous de résister à l’attraction hormonale, qui nous caractérise.

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.