…Et le désir s’accroît quand l’effet se recule

Quand on est en attente d’une gâterie sexuelle, il est toujours agréable de savoir que votre interlocutrice pense à vous en vous donnant une idée du jour où vous serez enfin comblée.

C’est ainsi que j’ai été reconnaissante à Ana de m’indiquer le numéro de colis qu’un professionnel du transport avait assigné à mon jouet.

Je pouvais donc suivre au jour le jour la progression de mon petit paquet.futur_metro_shanghai_2010

Au début, tout s’est bien passé. Lelo étant une société suédoise, j’ai été un peu surprise de voir apparaître dans la progression du colis des informations de Cologne, en Allemagne, mais je pense qu’il ne s’agissait peut-être que de saisies informatiques centralisées. Peu importe.

Là où j’ai commencé à avoir peur, c’est quand j’ai vu que, dès le lendemain de l’envoi, les douanes de Shanghai s’occupaient de mon colis. Au moins, Gigi aura vu le monde avant d’atterrir chez moi. (Je n’ai jamais mis l’ombre d’un orteil à Shanghai. Est-ce qu’il faut que je soie jalouse d’un objet ?)

color_kolndomCologne est à nouveau intervenue dans l’affaire et là, surprise ! Deux jours après, les choses se précisaient : Gigi était arrivée tout près de chez moi. Merci, le bureau de Cologne.

Mais il y avait loin de la coupe aux lèvres.

Il est temps que je vous livre quelques informations personnelles : chez moi, il y a un interphone ET un gardien. Je comptais sur ledit gardien pour me garder mon cadeau au chaud, mais manque de bol : il était en vacances, ce feignant, le brave homme.

Le jour de son arrivée, le livreur a été embêté : il ne connaissait pas le numéro de mon bâtiment. Il aurait suffi d’un coup de téléphone pour que je le renseigne (oui, la société était en possession de mon numéro de téléphone), mais au lieu de cela, il est revenu au centre en disant qu’il y avait un problème.

Et là, au lieu de me téléphoner, devinez ce qu’il a fait, le centre tout à côté de chez moi ? Il m’a envoyé une carte postale. Une carte postale. A lcolis‘ère du mail et du 3G+.

Pire encore : avant même que je reçoive la carte en question, le livreur, dans un excès de zèle, est revenu chez moi pour me serrer la pince. Peut-être qu’il espérait que j’avais pris des vacances juste ce jour là ? En tout cas, il est encore revenu bredouille : une fois de plus, petite fourmi obstinée, j’étais au boulot.

J’ai enfin reçu la petite carte, qui m’invitait à contacter la société pour qu’on résolve enfin le problème. Il était temps, je n’aurais pas voulu que le livreur finît encore transi de froid devant ma porte close. Toujours est-il qu’il s’est avéré rapidement que les livraisons ne se faisaient qu’aux heures de bureau. J’avais donc le choix entre me faire livrer au travail ou attendre le retour de vacances de mon gardien.

J’aime autant vous dire que la réceptionniste a été sacrément briefée. J’allais recevoir un colis perso tel jour. Surtout, merci de me le donner à moi. Oui, c’est perso. Non, je ne veux pas que ça tombe entre les mains de mon n+2, il pourrait mal le prendre. Merci. Et ça serait bien aussi que tu me préviennes quand ça arrive, comme ça la secrétaire générale, cette vieille bique acariâtre, que mille anges chantent sur son passage, ne risque pas de me demander ce qu’il en est. Moi, parano ? Jamais.

Et cette fois, ça a marché.

6 commentaires

  1. K dit :

    Bon ben bonne soirée alors !

  2. amekelbled dit :

    Et la vie continue

    Je viens de découvrir le feuilleton et je m’y intéresse. Bonne continuation. Krimo

  3. ralphy dit :

    Cadeau discret

    En ce qui concerne le paquet cadeau laisse à la réception à ton intention, l’emballage était-il discret, ou bien un gros logo rose fluo éblouissait tous les yeux ?

  4. Cinn dit :

    Un simple emballage en plastique résistant fourni par le transporteur : c’était donc discret, sauf si l’adresse de l’expéditeur y figurait, ce dont je ne me souviens plus.

  5. Letesle dit :

    quel titre… coquine ! ;o)

  6. Cinn dit :

    > Letesle : Ben quoi ? C’est du Corneille ! C’est coquin, Polyeucte ?

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.