L’annonce faite à mes chefs

  Ca y est, je me suis lancée. J’ai rencontré deux candidats, j’en vois un autre ce soir. Reste à annoncer ça à mes chefs. Mais comment procéder ?

"J’ai l’honneur de vous demander un DIF". Non, trop sec.

"Je souhaite faire un point sur mes compétences professionnelles afin de veiller à être au top de mon efficacité dans votre grande et brillante société" Non, trop hypocrite : de toute façon ça se verra que j’ai une idée derrière la tête : si je veux faire un bilan de compétences, c’est pour changer de fonctions, pas pour être encore plus au top dans les miennes. Et dans la structure où je travaille, à première vue, sauf vérification, il n’y a aucune évolution possible pour moi.

"Ha ha, bande de radins, vous allez devoir me payer une formation, ça vous apprendra à ne pas m’avoir augmentée ni formée depuis des années! Et en plus c’est la loi, vous êtes obligés, bien fait pour votre pomme!" Un peu aigri, non ?

Bref, j’ai décidé de faire un bilan de compétences. Pour l’instant, j’en suis au stade zéro : le choix d’un centre.

galeryCe qui est fabuleux avec ce genre de structure, c’est que ça a beaucoup, beaucoup de classe. C’est une petite structure, mais logée dans des locaux spécialisés, des hôtels d’entreprise. Autrement dit, même s’il y a deux personnes qui y travaillent, on a quand même droit à la visite au 33ème étage d’une grande tour d’affaires, aux locaux lumineux, à la décoration de fausses fleurs (mais qu’il faut examiner de très près pour se rendre compte qu’elles ne sont pas naturelles) dans des bocaux de verre, à l’accueil d’une jolie hôtesse d’accueil qui vous offre le café.

Il y a un détail qui m’a amusée, assez significatif.

Dans les toilettes des femmes, il y a deux petites cabines de WC. Et six lavabos. Oui, oui, deux magnifiques rangées, avec des miroirs partout, un Versailles des toilettes, bien plus versé dans le genre "temple de la beauté" que du classique pipi-room. Aucune excuse pour ne pas être resplendissante à toute heure du jour, même après douze heures de négociation acharnée.

Je n’ai pas osé aller regarder chez les hommes si c’était pareil. A mon avis, non, car ils se repoudrent le nez moins souvent.

Un autre monde.

2 commentaires

  1. ralphy dit :

    Formation

    Je te souhaite de trouver un centre de formation qui sache t’apprendre un maximum de choses. 🙂

  2. Cinn dit :

    Ralphy : Merci ! Pour l’instant il ne s’agit pas (encore) de formation mais d’orientation : je veux faire un bilan de compétences.

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.