Fond d’écran

Chez Lherbe & Pluverte, l’image, c’est important. On l’a vu : si vous avez un Iphone avec des écouteurs sur votre bureau, c’est que vous êtes une feignante. Si vous déjeunez deux fois toute seule, c’est que vous êtes une asociale. Si vous déjeunez avec un collègue homme marié et que vous êtes célibataire, c’est que vous êtes sa maîtresse, et un beau jour, sans crier gare, vous entendez « Alors, comment va ton chéri?« . Curieusement, si vous êtes tous les deux mariés, vous êtes à l’abri et personne ne dit rien. Soit que tout le monde ait confiance en la vertu des gens mariés, soit que cela paraisse dans l’ordre des choses tant qu’aucun couple ne semble plus directement menacé.

Laissez-moi vous parler de Lydie. Lydie est une collègue de bureau qui a un peu d’ancienneté et qui en a un peu marre de former les nouvelles. Cela fait deux ans qu’elle ne travaille qu’avec des intérimaires dans le service et elle aimerait bien que ça se stabilise un peu. Donc, elle est d’une aide précieuse pour les petites nouvelles du service qui cherchent à s’intégrer (nous sommes deux).

Voyant le retour de bâton de mon incommensurable maladresse, Lydie m’a confié une tâche de fond, pour que je ne paraisse jamais inoccupée. Car elle me l’a dit mot pour mot : ici, il faut toujours « avoir l’air de travailler ».

Je me suis donc attelée à mes moments perdus à une noble tâche : le remplacement des étiquettes des dossiers.

Nous avons un cagibi entier  de petits dossiers suspendus, classés par ordre alphabétique. Certaines de leurs étiquettes ont été imprimées depuis un fichier Excel où les noms des dossiers se trouvent du même coup classés en ordre alphabétique. Oui, mais la plupart ont été simplement écrites à la main. On peut toujours les trouver, mais c’est moins joli.

Une telle situation ne pouvait plus durer.

Enter Cinn.

Désormais, on me voit régulièrement me rendre dans ledit cagibi de classement, un petit bloc note à la main, pour noter tous les noms de dossier. Ensuite, je reviens à mon poste pour saisir ma page de noms sur le tableau existant. J’imprime ensuite la vingtaine d’étiquettes ainsi obtenues. Je les découpe minutieusement (si c’est trop large, il faudra les redécouper pour pouvoir les faire glisser dans les fentes du dossier suspendu).

Puis je retourne dans ma seconde maison, ma retraite, mon abri : le cagibi de classement, à la main un bucolique bouquet de petites languettes de papier, pour les glisser une à une dans les cases transparentes après en avoir ôté les étiquettes manuscrites préexistantes.

En trois petites semaines, j’ai achevé la lettre A, et couvert l’intégralité du B et du C. Le D n’a qu’à bien se tenir. C’était bien un travail pour Super-Cinn. Je ne suis peut-être pas d’une utilité prioritaire, mais je n’ai pas l’air inutile. Je ne risque donc pas ma place inconsidérément.

Merci Lydie, pour cette tâche de fond d’écran humain.

4 commentaires

  1. Jerry dit :

    Euuuuuuh… Lherbe est singulièrement jaunie, là, tout d’un coup.

  2. K dit :

    T’es bien sûre que le nom de ta boîte « Lherbe & Pluverte » est approprié ??

  3. ralphy dit :

    J’applaudis des deux mains cette noble tâche de fond. Bravo à Cinn, bravo à Lydie, bravo à l’absurdité du travail à outrance, coûte que coûte, quitte à AVOIR L’AIR de travailler ! 😉

  4. Cinn dit :

    > Jerry, K : oui, il faudrait que je trouve un nouveau nom pour Lherbe & Pluverte (où je me trouve malgré tout mieux qu’auparavant, c’est pas parce qu’il y a des horreurs qui s’y passent qu’il n’y a pas d’autres côtés très sympas aussi).

    > Ralphy : Ah, mais grâce à moi, la première étagère du classement commence à avoir un aspect très classe !
    J’ajoute tout de même que
    1) Ce travail a une petite utilité, et va permettre de localiser certains dossiers un peu plus facilement. Ce qui tend vers zéro n’est jamais nul.
    2) C’est plutôt relaxant, comme travail. Ah, si seulement je pouvais écouter de la musique en même temps, ce serait parfait…

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.