Placement

Mes demi-clones grandissent, je le sais bien. Il faut que j’arrête de les porter dans les bras jusqu’à la table du petit déjeuner le matin. Surtout Raphaël qui commence à être un peu lourd.

Mais que voulez-vous, les enfants restent longtemps des bébés pour une maman, et puis ils sont si mignons dans leur sommeil que j’ai envie de les réveiller en douceur et en tendresse, comme quand il savaient à peine marcher, leurs petit bras autour de moi avant que je les pose délicatement devant leur biberon, heu, pardon, leur bol de céréales.

Hier, j’ai essayé de vendre l’idée qu’à 18 ans, ils seraient devenus très forts, et moi très vieille, de sorte que ce sera Raphaël qui devra s’occuper de me porter jusqu’à mon petit déjeuner le matin. Après plusieurs minutes de silence pensif, Raphaël s’est mis à trouver des contre-exemples : Mère-Grand (ma grand-mère), par exemple, est toujours fringante à 90 ans, et personne n’a besoin de la porter. J’ai eu beau rétorquer qu’elle avait fait du sport toute sa vie, randonnées à foison et pistes de ski, j’étais tout de suite moins crédible.

En tout cas, ça a des inconvénients, cette histoire.

Ce matin là, Laura a déclaré qu’elle n’était pas en face de sa place. C’est vrai, il existait un tout petit décalage entre le placement de son postérieur sur la chaise et son bol.

Je lui ai rétorqué qu’elle disposait jusqu’à nouvel ordre d’un système nerveux complet qui lui permettait de se déplacer à sa guise, et qui lui permettait sans aucune difficulté un déplacement latéral jusqu’à son bol (je sais, je fais des phrases complètes avec mes enfants pour asseoir mon autorité en les mystifiant ; collatérativement, ils ont appris à ne jamais avoir l’air désarçonnés). « Tu n’es pas invalide » ai-je ajouté.

« Pas encore » a t’elle dit.

Il y en a qui s’écoutent trop.

1 commentaire

  1. Letesle dit :

    Welcome back Cinn… Quel plaisir de te retrouver, et en plus tu me fais déjà rire à nouveau ! Hihihihi la réplique qui tue 😀

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.