Croisade anti-spam

Chez TBT, la sécurité informatique est une priorité, on l’a déjà expliqué.

C’est ainsi que la lutte contre le spam, les courriers indésirables, obscènes ou impies, est une lutte sans merci et sans trêve.

Et que notre glorieux, sublime et pertinent système anti-spam a réussi à débusquer un agent tout à fait immoral qui nous envoyait des impiétés.

Oui, je n’invente rien. Des impiétés. Des blasphèmes. En anglais : profanities. Bon, c’est vrai, cela veut aussi dire des jurons, mais ça n’excuse rien. C’est très vilain, tout ça.

Pourtant, l’interlocuteur en question avait l’air au-dessus de tout soupçon. Imaginez. Sa couverture était l’identité d’un journal suisse qui traite depuis une soixantaine d’années d’économie, de finance et de politique. Qui eût pu imaginer que sous cette apparence de respectabilité se cachait autant de subversion et de perversion ?

Pourtant, le logiciel est formel : ce journal nous envoie régulièrement des messages plein de profanities dont il nous avertit au fur et à mesure, en en citant le titre, au cas où on viendrait à penser que le message est peut-être « business-related« .

Sans cet outil de première nécessité, j’aurais ainsi été exposée à des messages interlopes intitulés, par exemple, « La Fed se dit vigilante mais préfère différer d’autres mesures de soutien » :Mais c’est horrible! Que de non-dits! Quelle angoisse!… Quelles mesures de soutien ? Et différer jusqu’à quand, hein ?… Autres exemples : « Le FMI à court de remèdes face aux profondes divergences sur les changes «  ; « ; « la dette émergente a attiré x milliards de capitaux en 2010 » ; un message m’annonçant qu’un dénommé Michel Lucas a été élu président du Crédit Mutuel à l’unanimité. Et j’en passe. Vous voyez, je n’invente rien.

Et c’est confirmé : Que de l’impie, du séditieux, de l’hérétique.

…..Non?

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.