La visiteuse du soir

Tout était calme dans la maison lorsqu’elle a sonné à la porte. Normalement, quand quelqu’un vient sonner ou tocquer à cette heure-ci, et à l’improviste, c’est un voisin. Et un voisin, chez moi, ça ne vient pas à l’improviste apporter des fleurs. Ca vient râler.

Bon, ce n’est quand même pas arrivé souvent : une fois parce que Raphaël faisait un gros caprice à une heure du matin, et que le voisin demandait vertement qu’il arrête de crier (bon, moi j’étais en train de passer une des pires nuits de ma vie, j’étais debout depuis plus d’une heure, et moi aussi j’aurais bien aimé qu’il arrête, alors je n’ai pas pu lui donner satisfaction tout de suite). Une autre fois, vers l’heure du dîner, une voisine qui me faisait remarquer que ma poussette double n’était pas rangée dans le garage à vélo comme il le faudrait, c’était sans doute parce que je n’avais pas la clé? (non, c’était parce que même une poussette simple, c’était dur à passer dans ce garage là). Bref, une visite d’un voisin, c’est souvent des choses désagréables en perspective (bon, là, certains se demandent si je suis vraiment une bonne voisine. Nan, nan, c’est pas moi, c’est la faute des autres, comme d’hab. Je tombe toujours sur des voisins grinchons).

Oui, mais là, tout était super calme. Les deux schtroumpfs s’apprêtaient à se coucher, j’étais en train de leur lire "T’choupi a peur de l’orage". Ca ne fait pas de bruit, de raconter "T’choupi". Bon, c’est vrai que dans celui là, il y a des bruitages : le tonnerre et les éclairs qui font tacatam boumboum. Mais c’est quand même pas avec ma frêle voix que j’ai pu déranger mes voisins à l’oreille si fine, si ? Si ?

C’est pas possible ! Pourquoi moi ? Qu’est-ce qu’on me veut encore?

Je pose le livre. J’ouvre la porte. C’est bien la voisine. Celle du dessus.

Sauf qu’elle a une attitude bizarre pour quelqu’un qui vient se plaindre du bruit : elle ne me regarde pas, elle baisse même un peu la tête.

Et elle fait un pas en avant pour entrer chez moi.

Je la regarde et comprends en même temps qu’elle ce qui est en train de se passer. Elle lève la tête, toute gênée : "Oh, je me suis trompée d’étage…."

Au bout d’un an et demi, je pense que la glace est rompue entre nous…

1 commentaire

  1. Tom dit :

    O_o A mon avis, c’était une déclaration d’amour involontaire… elle veut habiter avec toi et tes schtroumpfs, c’est clair.

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.