Silicone bébé

Avertissement : le contenu de ce billet est susceptible de troubler la sensibilité de certains.

Pardon d’avance donc aux nullipares (que, à moins d’avoir des projets familiaux imminents, seront aussi intéressés par ce billet qu’un cul-de jatte par le passionnant débat "randonnée : faut-il marcher avec un bâton, deux, ou pas du tout ?") et aux conseillers de tous poil ayant une dent contre l’allaitement long, puisqu’il faut l’appeler par son nom. Je risque de vous ennuyer mortellement, revenez donc pour le prochain billet.

Je reviendrai peut-être un jour sur le pourquoi (pour moi) et le comment (le côté pratique) de l’alllaitement au long cours. Toujours est-il qu’après avoir allaité, co-allaité, et même fait des dons de lait à un lactarium, je reste sur mon projet d’allaiter Laura jusqu’à ses deux ans (mais non… pas exclusivement… elle mange des tas d’autres choses, comme tout le monde!).

Ce projet là risque d’être fâcheusement compromis par le fait que je viens d’être séparée de Laura pour les vacances, sans savoir si je vais la revoir avant la rentrée. Car en un mot, le seul impératif pour poursuivre la lactation, c’est… de poursuivre les tétées. Oui, mais me direz-vous, comment poursuivre les tétées s’il n’y a pas de bébé ?

Mais est-il acceptable qu’un détail aussi accessoire que l’absence de bébé, vienne contrecarrer mes projets ?  (Oui, je sais, je peux être assez têtue parfois).

J’ai donc ressorti mon vieil ami le tire-lait. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est une petite pompe qui permet d’imiter plus ou moins fidèlement la succion du bébé afin de simuler une tétée. Seulement, voilà, ce n’est pas si simple… car ça a beau ressembler, ça n’a pas la même efficacité que l’original.

La première fois, il m’a fallu une bonne vingtaine de minutes pour amorcer le processus. Pomper, sans que rien ne vienne, encore et encore, le temps que le corps reconnaisse le bébé silicone et réagisse en conséquence. Dix ou quinze minutes plus tard, j’avais "prélevé" 60 mL. Si je compare avec les premiers mois, avec son bon 180 mL, plusieurs fois par jour, c’est peu. (Hé oui.. un des avantages -si on veut- de ce bidule, c’est qu’on peut mesurer, compter, statistiquer, voire psychoter, pour peu qu’on soit une maman débutante pas sûre d’elle).

Ca ne fait rien. Je tente le pari. Une fois par jour. Trois semaines.

On verra bien si ça marche.

2 commentaires

  1. cordelia dit :

    euh … juste une question idiote d’une nana inculte quand il s’agit des nains : à deux ans, certains ont déjà des dents non ? oh mon dieu j’ai l’image … aie aie aie … pourquoi j’ai posé cette question moi ?!

  2. Cinn dit :

    Dents

    Tout à fait ! A deux ans, normalement, ils ont plein de dents. Même que il vient un moment -je ne sais plus à quel âge. Moins d’un an en tout cas – où ils ont envie de mordiller un peu. Seulement, la réaction est telle qu’ils apprennent TRES rapidement à faire attention ! 🙂

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.