Allaitement au long cours, le pourquoi (niveau 3 : le « pourquoi pas »)

Lorsqu’on est sur le point de terminer son deuxième allaitement long, on a déjà eu à causer à d’innombrables personnes pleines de bonnes intentions et décidées à vous expliquer plus ou moins diplomatiquement que vous avez tort et que vous devriez arrêter.

Le fait est que si à peu près tout le monde est prêt à reconnaître les bienfaits du lait maternel pour un tout petit bébé (l’OMS conseille un allaitement maternel exclusif pendant 6 mois!) et pour sa mère, l’enfant, lorsqu’il devient plus grand, a sans doute un besoin moins marqué de continuer à être allaité.

Evidemment, un allaitement long, c’est très rare en France. Les gens n’ont pas l’habitude de voir une personne de plus de six mois qui tète encore, alors ça leur fait un drôle d’effet. Un peu comme de voir un adolescent dans un couffin.

Comme ils n’ont pas l’habitude, ça va leur paraître, comme ça, à vue de nez, choquant et donc mauvais.

Les gens qui n’ont pas l’habitude vont s’imaginer des tas de choses complètement fausses pour essayer de justifier cette impression, comme quoi c’est choquant et mauvais. CQFD.

Par exemple, ils vont décréter :

  • que votre bébé va avoir plus de mal à s’arrêter (alors que c’est le contraire : mettez vous à la place de l’enfant :  il est beaucoup plus facile de cesser quelque chose dont on n’a plus vraiment besoin),
  • que votre bébé sera plus accroché à vous, plus dépendant, n’apprendra jamais l’autonomie : là aussi, je pense qu’au contraire, cela peut favoriser l’installation de cette "sécurité de base" qui fait que l’enfant va pouvoir évoluer plus facilement par lui-même par la suite. Archifaux à mon avis, donc.
  • que cela vous fatigue,
  • que cela vous empêche de donner autre chose à manger à votre bébé, que vous retardez d’autant la diversification (vous en connaissez beaucoup, des mères qui donnent du lait de suite à leur enfant sans rien leur donner d’autre?? Et bien pour le lait maternel, c’est pareil.).
  • que cela vous empêche de reprendre votre rôle de femme/épouse et d’avoir une sexualité de femme (No comment. Mon expérience personnelle est que ça n’a rien à voir).

Les mêmes personnes ne seraient pas choquées de voir un enfant du même âge qui boit du lait au biberon ou à qui l’un de ses parents fait un câlin. Parce que c’est plus courant.

Au final, au delà d’environ un an d’allaitement, parfois moins, vous entrez directement sous le feu de proches (gynéco, famille, collègues, amies) qui raisonnent à coups de préjugés et d’idées toutes faites et vous conseillent d’arrêter, avec évidemment les meilleures intentions du monde, mais sans tenir compte du fait que vous aussi, vous avez sérieusement réfléchi à la question et tiré vos propres conclusions.

Evidemment, vous n’arriverez jamais à les convaincre. Tant pis. Tout ce que vous pouvez essayer de faire, c’est vous faire discrète pour ne pas les choquer.

Ce n’est pas une quelconque obligation morale qui m’a fait continuer l’allaitement aussi longtemps. Ni même le fait évident que mes enfants appréciaient les tétées et les réclamaient eux-mêmes.

Simplement la circonstance toute bête, toute simple, que cela ne nuit à personne et que cela a bien plus d’avantages que d’inconvénients. Lorsque j’ai commencé à allaiter, j’espèrais arriver au bout des six mois d’allaitement exclusif recommandé par l’OMS, et je rêvais de continuer à allaiter jusqu’à ce que l’enfant arrête de lui-même OU que je me lasse. Oui, car d’après ce que j’ai entendu, un enfant allaité et non sevré s’arrête de lui-même, entre 3 et 5 ans environ. Bref, on est plutôt dans le domaine de quelque chose d’agréable et non plus indispensable. Dans le domaine du "pourquoi pas?" plutôt que dans le "parce que".

Le point du "pourquoi" étant à peu près éclairci, reste à donner une idée du "comment" (à suivre, une prochaine fois, s’il me reste quelques lecteurs).

16 commentaires

  1. wysiwyg dit :

    nullissimipare

    Non. Vraiment. J’ai beau regarder autour de moi je ne vois personne. Ils sont tous partis. 😉

  2. kaliuccia dit :

    😉

    Je ne vois pas pourquoi les lecteurs penseraient à fuir. Je me suis bien imprégnée de ces trois notes, et pour l’avoir vécu, je ne peux qu’être d’accord. On y revient à chaque fois, par contre, au même problème .. tous ces bien pensants qui nous poussent « pour notre bien » à agîr comme eux veulent nous voir faire.

  3. karine dit :

    je crois que tout ce qu’il y avait à dire a été dit! Tres impressionnée par ce résumé de l allaitement long et de son image. J’effectue une etude sur cette image de l allaitement long et aurai bien besoin de vous solliciter anonyment si vous étes d’acccord. j’ai moi-même allaité mon fils plus qu’il n est acceptable 🙂 et j’en suis ravie!

  4. la p'tiote dit :

    merci !

    quand je lis des articles comme çà je me sens moins seule ….. mon bébé va avoir 11 mois et je commence à être considérée par ma famille, la gynéco,…etc…(liste non exhsautive) comme une extraterrestre….

  5. Cinn dit :

    > la P’tiote : Tant mieux si tu te sens moins seule. Même si, comme disait un de mes profs : « Avoir raison contre tous les autres, c’est grisant »….

  6. meregrand dit :

    ma fille a un petit garcon qui aura 2 ans en janvier et attends un deuxieme bébé pour avril et j’avoue que quand je le vois encore au sein à son age ca me gene un peu (sans me sentir specialement « bien pensante ») .Ca n’est pas un sentiment rationnel et je ne saurai pas expliquer pourquoi ca me gene Je sais aussi qu’elle n’a pas l’intention de le mettre à l’école et je ne sais pas quoi penser. Ca donne un peu l’impression qu’elle ne veut pas lacher son fils . J’ai lu avec interet votre argumentation sur l’autonomie notamment et ca me rassure un peu et m’aide à comprendre . Je dois avouer que j’ai eu 4 filles mais je n’ai pas été tres bonne mere nourriciere . comme quoi telle mere … autre fille

  7. Cinn dit :

    meregrand > Merci de m’avoir lue avec autant d’intérêt et d’ouverture. Je comprends facilement que voir un enfant de 2 ans au sein donne, quand on n’y est pas habitué, une impression étrange. Et pourtant, on ne broncherait pas de voir le même enfant au biberon. C’est aussi une question de perspective. Quand on allaite un enfant longtemps, on ne le voit pas grandir d’un coup mais petit à petit. On a le temps de s’habituer à l’idée qu’il n’est plus un nourrisson et qu’il a encore néanmoins besoin/envie de téter. Avez-vous cherché à savoir pourquoi votre fille ne veut pas mettre son enfant à l’école ? Peut-être que cela a à voir avec l’envie de ne pas le « lâcher », mais peut-être pas ? Tout ce que je peux dire, c’est que je ne pense pas qu’en soi, allaiter un enfant soit perturbateur pour son autonomie et son développement. Alors qu’avoir un parent trop fusionnel, c’est une autre histoire… Une dernière chose : je pense qu’on n’a pas besoin d’être une mère nourricière pour être une bonne mère!

  8. Julie dit :

    J’ai souvent rencontré des gens qui croyait que je plaisantais quand je leur disait que j’allaitais encore ma fille !! Même ma propre mère me dit que pour elle l’allaitement c’est « pour les grands » quand j’ai entendu ça, j’ai cru crever !! Car un enfant qui prend le biberon jusqu’à 4/5 ans voire + , la ça ne dérange pas ! Je pense tout simplement que les gens voient trop les seins comme un « objet » sexuel et non comme ce pourquoi ils sont vraiment là à la base, c’est a dire nourrir son bébé…

  9. Cinn dit :

    > Julie : C’est effectivement une question d’habitude et de culture.

    Quant aux seins en tant qu’objet sexuel… il faut bien se rendre à l’évidence : les seins sont les deux. A la base, ils servent à produire du lait, et on s’en sert aussi comme des intervenants privilégiés dans notre sexualité. Ils sont multiusages.

    Un peu comme
    1) le sexe (qui sert à faire des bébés à la base, et à une utilisation beaucoup plus ludique aussi),
    2) la bouche (qui sert à goûter et à se nourrir, mais aussi à embrasser, entre autres)
    ….et plein plein d’autres.

  10. cathy dit :

    merci beaucoup pour tous ces temoignages, j’allaite encore mon petit garçon qui fera 2 ans demain je n’ai pas vu le temps passer c’est mon troisieme enfants et mes 2 grands un garçon de 13 ans et une fille de 11 ans ne sont pas du tout génés , mon marie de temps à autre essaie de me persuader d’arreter mais il n’a aucun arguments convaincants donc il accepte que je continu ,je lui donne plusieurs tt par jours un peu à la demande mais la nuit il ne me demande rien depuis qu’il à 5 mois donc je n’ai aucune contrainte, il est suffisament grand pour comprendre quand je ne peux pas lui donner le seins ,quel bonheur de l’entendre me demander à teter et me dire mmmmm!! quand il commence !!! maintenant c’est un vrai echange ! meme si quelque fois je me renseigne pour connaitre un moyen d’arreter ,dans ma tete je ne suis vraiment pas prete!on verra quand il ira à l’ecole !!! pour info moi aussi j’ai une pression enorme de mon entourage mais je les ignores , il n’y a pas longtemps une psychiatre ma meme dit : ‘cette emprise sur votre corps, c’est limite incestieux! » voila comme ouverture d’esprit on fait mieux !merci encore pour ce blog a bientot

  11. Cinn dit :

    Cathy : Merci pour votre commentaire. La réaction de cette psychiatre m’agace… Encore des clichés, avec en plus un joli habillage pseudo-savant pour faire sérieux et culpabiliser la personne… hmm, tout ce que j’aime. Et la grossesse, elle y a pensé à la grossesse ? Vous laissez un enfant occuper pendant des mois et des mois votre utérus. C’est encore pire comme emprise sur notre corps, non ?

  12. kikine dit :

    Merci beaucoup pour ses témoignages qui tentent de combler le vide d’informations sur le sujet.
    J’allaite ma petite fille de 5 mois maintenant, c’est mon premier bébé et au départ je n’avais pas réfléchi à tout ça; ca m’apparaissait juste comme une évidence de lui donner le sein ( ben oui sinon a quoi ca sert que je produise du lait, c’est bien que c’est fait pour ).
    Au fil du temps, j’ai réalisé que j’adorais ca et que ma fille y trouvait un réel plaisir en plus des bienfaits qui ne sont plus à redire. Et c’est en lisant vos mots que j’ai réalisé qu’en fait on était pas obligés d’arrêter… Depuis c’est une nouvelle évidence, je n’arrêterai pas, ou pas avant qu’elle n’arrête!
    De toute manière rien qu’allaiter je suis la seule de ma famille pour qui ce n’est pas du tout dans les mœurs, alors quitte à pas faire comme tout le monde et ben continuons; ce qu’ils pensent: rien à fiche, c’est moi que ca regarde!
    Et le papa bien sûr , qui trouve ca magnifique et qui est en fait super fier de me voir être cette maman là.
    Bref, merci de m’avoir montré la voie. Et vive l’allaitement long!

  13. Cinn dit :

    > kikine : Merci pour ce commentaire et plein de bonnes choses pour la réussite de votre allaitement long. Je suis vraiment ravie d’avoir pu aider à votre réflexion.

  14. cathy dit :

    Qu’est ce que ça fait plaisir de lire ces billets là !
    Je me retrouve beaucoup dedans.
    J’ai une petite fille de bientôt 15 mois et je l’allaite toujours.
    Moi aussi je m’étais dit « au moins 6 mois » et puis… « au moins 12 mois » et je me rappelle au début mon père me disait « 24 mois ce serait encore mieux ! L’OMS le recommande »
    Et là.. bientôt 15 mois et le sevrage me paraît LOIIIIIIIINNNN !!
    24 mois oui c’est sûr, plus ? sûrement… combien ? je sais pas… je ne me pose pas de questions ni ne me met la pression.
    Mais c’est énervant de voir la réaction des « gens »
    « vous n’allez pas allaiter jusqu’à 10 ans quand même ? »
    Quand ma fille avait 9 mois on me félicitait, maintenant on me regarde comme une tordue…
    Moi qui est travaillé comme animalier primates je dis aux gens que nous sommes nous aussi des primates, mammifères, que nous avons l’enfance la plus longue et la maturité la plus tardive… et l’allaitement … le plus court ! que ça n’est pas logique ! Les singes anthropoïdes allaitent longtemps leurs petits et on me répond « oui mais ils ne parlent pas et nous ne sommes plus des animaux on a oublié nos les instincts animaux »
    AH BON ? bêtise que tout cela…
    Nous allaitons moins longtemps uniquement parce que les femmes ont revendiqués plus « d’indépendance » pas parce que le petit de l’humain à besoin de téter moins longtemps…
    Cela ne choque personne qu’un enfant de trois ans boit encore au biberon du lait de vache.. mais cela choque quand il tête le sein de sa maman………………
    On veut bien des enfants mais qu’ils soient autonomes, dorment tout seul, fassent leur nuit dès 3 mois ! (pour pouvoir reprendre le boulot et le laisser dans une garderie)
    Je trouve l’idée du sevrage tardif vraiment sain pour l’enfant car effectivement on peut lui expliquer le pourquoi du comment et là c’est un vrai partage
    Merci encore, je mets ce site dans mes favoris 🙂

  15. Cinn dit :

    > Cathy : Merci pour votre visite et votre commentaire. Je vous souhaite bonne chance pour la suite de votre allaitement. Moi, mon objectif (atteint depuis) était de poursuivre jusqu’à ce que l’enfant ne demande plus ou que je n’en aie plus envie. Une fois grand, un enfant se sèvre tout seul!…

  16. Rachel dit :

    Je vois que l’article date et pourtant toujours la même question se pause…dans notre société bien entendu…parce que je pense que dans beaucoup de régions du globe ou la pression financière et « chrétiennement correcte » ne fait pas obstruction au naturel les femmes se sentent plus libre par rapport à la question de l’allaitement et du long allaitement.
    En fait il est salvateur parfois de ne pas se poser de question!
    Malheureusement en raison des remarques avérées ou suggérées, je me retrouve à me demander si ce que je fais n’est pas mal?!!!
    J’allaite encore à volonter mon petit garçon de 2an et 1/2 et ceci par pur « laissé aller du naturel » car je ne m’étais d’une part jamais posé la question et d’autre part je n’avais aucun objectif par rapport à cela. C’est au fur et à mesure que je me suis dite; tiens mais au fait quant va-t-il lâcher l’affaire???
    Il ne semble pas y être prêt, bien qu’il va à la crèche 3 jours par semaine (au moins 6heures) et qu’il peut se séparer me semble-t-il normalement de moi…
    Enfin bon, lire ce genre d’article est rassurant…on se sent moin seule et surtout moins une horrible mère … et surtout ça m’a redonné confiance qu’il faut laisser le temps au temps et que M. lachera l’affaire lorsqu’il est prêt! Je n’ai pas besoin de mettre en place une stratégie de sevrage alors…c’est juste?
    🙂

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.