Le coeur et la cam

"Salut. Y’a personne qui fait des chaud sur msn ?"

Ainsi s’est annoncé, aux petites heures de la nuit, un nouvel arrivant sur le Minichat des Perles du Chat de Ralphy. Pour la petite histoire, ce garçon s’est impatienté et a lancé un "ouou" à la cantonnade la minute d’après. Dix minutes plus tard, la chance lui souriait : la belle Claire-Morgane répondait à son appel. En vain : le Roméo nocturne était reparti.

Roméo n’était ni le premier ni le dernier à chercher sur un chat une jeune fille (ou plutôt une femme quelle qu’elle soit) prête à partager une webcam chaude sur une simple invitation.

Son originalité, au jeune Roméo, ce qui le rend profondément humain et touchant, c’est qu’il avait renoncé au légendaire anonymat du net et qu’il avait laissé l’adresse de son skyblog en guise de signature.

Skyblog où, surprise !  Roméo explique en termes choisis à une jeune fille qu’elle est l’objet de sa tendre inclination : Je lui laisse la parole, à mi-chemin entre la pâmoison et la jalousie envers la petite veinarde : "tu peux pas svoir à quelspoint jtm tres bcp fort tes vraiment trop belle […] respais à chouchou ses une fille qui a trop la classe [… ] tes une fille qui cartonne tous de cher tous […] chouchou ses une femme de feu […] j’esper que jamais personne te face du malle […] tes comme ma grande soeur [!]" sans oublier les promesses d’avenir : "tkt pas avec moi tsras la plus heureux on fras tous ce que tu vx". Bref, un vrai héros romantique.

Oui mais… Chouchou est-elle au courant des investigations nocturnes de son amoureux transi ? Quelque chose me dit que non, et même que dans l’esprit de Roméo, Chouchou et Claire-Morgane appartiennent à des mondes différents, à des segments de vie si distincts qu’il ne portera aucun tort à Chouchou en essayant de convaincre Claire-Morgane de lui accorder un petit moment coquin.

Webcamer, est-ce tromper ?

Certes, dans une webcam chaude, l’autre n’est pas grand chose de plus qu’un objet sur lequel un jeu sexuel est projeté. Un peu comme un film X, mais en plus interactif. Rien à voir avec la jeune femme pour qui il a des sentiments.

Il n’empêche que ce jeu-là se passe avec une partenaire qui existe en réalité, avec une "femme IRL", avec un autre être humain. Le "virtuel" n’est qu’une illusion. A la différence du fantasme, la personne "virtuelle" est de chair, de sang, et de neurorécepteurs. Que cet humain-là ait dans l’affaire le rôle d’un objet ne change pas grand chose à mes yeux : il s’agit quand même d’une femme (ou d’un homme, dans l’hypothèse inverse, évidemment). Une personne mariée qui a une aventure réelle, mais sans sentiments, avec une autre personne, est infidèle, quand bien même l’autre n’a été qu’un corps pour cette personne. Pourquoi en irait-il différemment d’une personne qui a une relation sexuelle, fût-elle virtuelle, avec une autre ?

A mes yeux, un rapport virtuel est donc une infidélité.

Avec un seul avantage : l’absence quasi-totale de risque de contagion vénérienne.

Qu’en pensez-vous ?    

4 commentaires

  1. En Pleine Poire dit :

    C’est clairement….

    de l’infidélité… Je suis bien d’accord !

  2. cordelia dit :

    en même temps ça se rapproche un peu du type qui s’aide d’un magazine X pour se faire plaisir tout seul et cela peut-il être considéré comme de l’infidélité ? ou alors le type qui a une érection en regardant la nana qui est à coté de lui dans le train et qui se met à fantasmer sur elle malgré lui. je n’ai jamais su, raisonnablement, où placer la barrière en fait. Je pense que c’est d’ailleurs peut être aussi pour ça que je n’ai jamais voulu m’engager avec quelqu’un. comme ça cette question ben je m’empêche de me la poser sérieusement et donc ça m’évite de souffrir inutilement. je m’aperçois que je suis une grosse égoiste en fait en y réfléchissant !

  3. Letesle dit :

    c si grave ?…

    Infidélité sexuelle au même titre que le type qui mate un magazine, qui paie une prostituée… Mais au fond, est-ce que l’infidélité sexuelle est tant condamnable que ça ? Tant que c’est ponctuel ?… Je n’ai jamais trompé quelqu’un (mais je me dis, peut-être est-ce parce que je ne suis pas restée assez longtemps en couple pour ça ! 😀 ) et je n’ai jamais été trompée (je crois… peut-être pour la même raison 😉 ). Mais j’ai l’impression que je pourrais pardonner pour ce cas de figure. Ce serait plus compliqué dans le cas d’une infidélité sentimentale ! PS : merci pour la fin de la chanson !!!

  4. Cinn dit :

    > Letesle, Cordelia: Pour moi le fait de regarder un magazine n’est pas une infidélité, puisqu’il n’y a pas de rapport avec une autre personne (… même si cela peut visiblement avoir des conséquences sur un couple dans certains cas). La prostituée, si. >Letesle : Je parle ici de la conscience de faire quelque chose de mal, pas du tout de ce qui est pardonnable ou non. Dans un sens, tout ce qui est condamnable est (… plus ou moins difficilement) pardonnable. C’est intrinsèque au pardon, ça. Et c’est un peu là que c’est beau, non ?

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.