La clé d’un lapsus

Lundi, début d’après-midi. J’ai un peu de mal à émerger du week-end. J’attrape dans mon sac la clé magnétique qui me sert à circuler entre les étages, afin de descendre au standard. J’arrive à l’étage voulu, passe la clé devant le voyant qui doit me le faire ouvrir. Rien ne se passe. Est-ce que je l’aurais mal passée ? Nouvel essai. Rien. C’est alors que je regarde la clé de plus près. Enfin. C’est la clé magnétique de chez moi. Elle n’est même pas de la bonne couleur.

Il y a des fois, mon inconscient n’est pas très subtil quand il veut me faire comprendre qu’il aimerait mieux être à la maison.

P.S : Merci à ma chère collègue qui a eu le bon goût d’arriver juste derrière moi pour m’ouvrir la porte.

1 commentaire

  1. cordelia dit :

    tant que tu ne prends pas les touches de ton téléphone fixe pour le pavé numérique de ton ordinateur tout n’est pas perdu pour toi ! par contre dés que tu vois que tu portes la télécommande de la TV à ton oreille quand le téléphone sonne, là tu pourras t’inquiéter ! sur ce je retourne dans ma chambre capitonnée …

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.