Ira furor brevis est

Imaginez. Vous revenez d’un déplacement professionnel. Vous surprenez votre épouse sur un tchat en ligne. Elle vient de saluer l’un des intervenants. Il se trouve que vous la soupçonnez d’avoir un amant. Que faites-vous ?

Option A : Si vous êtes réfléchi et que vous tenez à votre couple, vous cherchez le dialogue avec elle. Le tchat n’entend plus parler de vous, ni d’elle.

Option B : Si vous êtes très sanguin, vous lui passez le savon du siècle après avoir jeté l’ordinateur par la fenêtre et en la menaçant de porter atteinte à son intégrité physique. En option, vous faites vos valises en claquant la porte, ou bien vous lui donnez 10 minutes pour faire les siennes (ça s’est vu). Autre option : vous la battez, si vous êtes un violent. Le tchat n’entend plus parler de vous, ni d’elle.

Option C : Si vous n’êtes pas sûr de votre fait, mais malin : vous vous faites passer pour elle sur le tchat pour en savoir plus.

Option D : Vous vous asseyez à sa place et vous vous mettez à discuter vous-même sur le tchat. Et là, franchement, je ne comprends pas l’intérêt.

Cela donne ça :

Brenda : "Salut tout le monde. Je ne vais pas trop traîner ce soir. Y’a kékin ?

Albert : "Bonjour Brenda!"

Brenda : "Salut Albert!….. Je vais devoir vous laisser. Good nig" (sic)

puis :

Brenda : "Cette fois je te tiens mon salo. C’est pas Brenda qui écris mais son mari. C’est donc toi Albert l’amant de ma femme".

Albert : "HA HA HA, non, désolé"

Brenda : "attends un peu, qui es-tuu salopard ? fous toi de moi trouduc"

Albert : "Un utilisateur de ce mini-chat, comme beaucoup d’autres"

Brenda : "je comprends mieux ce qu’elle fait le soir sur internet"

Albert : "Un type qui traîne ici pour parler avec d’autres personnes qu’il ne connaît…"

Brenda : "c’est quoi ce site de merde"

Albert : "…pas"

Brenda : "Non mais ma femme est devenue folle ou quoi ? Ts les soirs elle gère sa soi-disant bouttique de [articles]".

Albert : "C’est un blog équipé d’un mini-chat où les lecteurs du blog interviennent"

Brenda : "et j’découvre que c’est un lieu de rencontre"

Albert : "Non, pas du tout…"

Brenda : "qu’est-ce que c’est qu ce BORDEL ?? Je comprends mieux, foutez la paix à Brenda nom de diu"

(Ici, le "bot" du site donne les noms des personnes qui sont intervenues le plus fréquemment sur le site….et Brenda est en tête.)

Allbert : "Je le refais : C’est un tchat comme il en existe mille autres, qui se trouve sur un blog"

Brenda : "Terminé, je supprime l’ordinateur à ma femme"

Albert : Y’a une poignée de personnes qui ne se connaissent pas, des habitués, qui se retrouvent de temps en temps pour parler…

Brenda : "C’est ça, pour parler à ma femme, c’est ça ? Pour la baiser pdt que je suis sur la route oui. Moi je suis routier, et je fais pas tout ça pour qu’on se tape ma femme FINI, c’est fni, demain je vens l’ordinateur. comme ça, fini sa boutique de [articles] à la noix et ses échanhges bizarres. non mais sans blagues. Et enplus elle me gueule dessus. Bande de p’tis pédés, va."

Une situation abominable, un homme souvent sur la route, mais suffisamment amateur de tchats pour tenter de régler ses problèmes par clavier interposé, d’en découdre absurdement avec des inconnus anonymes et insaisissables ? Un homme qui au surplus tape plus vite que son ombre ?

… ou bien un fake ?

5 commentaires

  1. EPP dit :

    Je n’ai pas assisté à la scène mais je crois voir de qui tu parles… Bizarre, j’ai tjrs cru que c’était un mec !

  2. perles du chat dit :

    Perplexe

    J’avoue ne pas avoir d’avis à ce sujet. Je suis perplexe : d’une part, le mari ne comprend pas le principe d’un tchat, prenant le premier venu pour l’amant de sa femme ; d’autre part, le mari se sert à la perfection dudit tchat, montrant ainsi la bonne maîtrise de ce moyen de communication, alors que lui-même affirme être routier, par conséquent non habitué de l’ordinateur de part ses activités professionnelles. Si l’histoire est vraie, alors l’intéressée nous aura menti. Il faut dire qu’elle avait une attitude caricaturale sur le tchat, ce qui n’est guère étonnant, d’après le peu que j’ai pu constater à ce sujet. Si l’histoire est fausse, alors l’intéressée nous aura doublement menti, se créant, en plus d’un personnage fictif, un compagnon encore plus fictif. Cela étant, mentir n’est pas un crime, pour peu que je sache, et avoir un pseudo et se créer un personnage de toutes pièces n’est en rien un délit, tant qu’il ne vise pas à nuire, du moins. Bref, cet épisode nous montre bien que l’on ne peut réellement savoir qui se cache derrière un pseudo, car il est très facile de se maquiller, et il est autrement plus difficile (mais possible) d’identifier l’individu qui se cache derrière cette façade imaginaire…

  3. Cinn dit :

    Une hypothèse

    Mon hypothèse est que c’est plutôt un canular, fait 1) pour s’amuser 2) pour faire de l’audience sur la boutique en question, et 3) probablement par un homme, comme le pense EPP. Pour cela, la personne crée un personnage caricatural, à la sexualité quasi-masculine (qui aime les plans Q, a un langage particulier etc), qui répond aux attentes de toute une catégorie de visiteurs du minichat : la recherche d’une fille « chaude ». Ce personnage ne fait pas de webcams chaudes (et pour cause?) mais invite les participants à « postuler » pour un « plan Q » en envoyant des photos d’eux, notamment des photos intimes. Comme par hasard, au moment où l’heure du rendez-vous s’approche et où le personnage sera mis au pied du mur… le mari intervient. Il y a des hommes que cela amuse de tester les réactions de leurs congénères en se faisant passer pour une femme, pourquoi le jeu ne pourrait-il pas aller plus loin encore ? Glauque? Malsain? oui, carrément, mais qui peut jurer que ce genre de jeu n’amusera personne ? Quant au « monologue » final, il peut être aussi une forme de provocation. Ou de multiplication de chances que quelqu’un clique sur le lien de la boutique. Quel intérêt, quand on joue à ce jeu, que d’entrer dans une discussion avec un type aussi innocent que raisonnable ?? Non, il faut continuer à jouer la mauvaise foi et la colère, histoire de faire « du bruit » sur le tchat… Elle tient debout, mon hypothèse, ou je rêve ?

  4. Jerry dit :

    La vérité vraie

    A mon avis, c’est pas du tout un fake. Si, si, elle tient complètement debout, cette histoire. D’abord, pourquoi ne pourrait-il pas y avoir de routiers geek? Après tout, la CB, c’est un peu l’ancêtre du chat…

  5. Terry dit :

    J’avoue ne plus savoir quoi en penser, de ce truc. Le fait qu’elle revienne après engueulade, avec juste un  » désolé « , et recommence à parler de plans avec sa cible/victime/futur amant ( qui, lui est bien trop content de voir que la persective d’une folle expérience sexuelle ( ??? ) n’est pas envolée ), tout en avouant que son mari dort à côté, me laisse circonspect et interloqué. Canular ? Ca dure, ça dure, pour un canular… Ca en devient presque obscène. Où en serait l’intérêt ? Où est la blague ? Réalité ? Ca nous montrerai un bien triste couple, entre un bonhomme destiné à être constamment cocufié par une nana à la moralité limitée et à la vie manifestement très vide. La conclusion de tout cela, je ne peux évidemment pas la deviner. En ce qui me concerne, les échanges mielleux et « eyeshore  » entre cette dame ( ? ) et K… sur le chat, commence à me saoûler un brin. Je préfère ne plus intervenir et laisser tout ce petit monde s’amuser ensemble, quelle qu’en soit la conclusion. Fin de l’histoire…

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.