Tentations

Quelques plis de tissu soyeux, une couleur douce et une jolie coupe… j’ai craqué. Au prix fort. Et c’est trop bon.

Ca m’a pris d’un coup.

fashionvictimJ’avais repéré cet ensemble dans la vitrine il y a quelques jours et j’hésitais à revenir l’acheter. Le prix paraissait raisonnable. Sauf que j’avais vu l’étiquette de l’article d’à côté. Boulette.

On n’a pas idée de mettre ce genre de boutiques juste à l’endroit où je passe quand je rentre du travail et que je vais directement à l’école chercher mon louveteau. Une brèche de vie de femme au milieu du carrefour entre la vie d’esclave d’employée et la vie de mère.

Mais de toute façon, il ya un théorème qui dit que lorsqu’on repense quelques jours après à quelque chose que l’on n’a pas acheté, c’est qu’on peut retourner conclure la vente, qu’en général on ne le regrettera pas. Voilà, donc, ça va, d’abord. Under control.  Là, tout de suite, on sent que c’est une fille qui a émis le théorème. Certes. Mais cela explique en tout cas que même en entendant les vrais prix ("et le haut il est à combien?…ah…"), je savais bien que je craquerais. Heureusement que ces petites folies ne m’arrivent pas trop souvent.

On va appeler ça de la boulimie de compensation. Une respiration. Mieux, un investissement. Hum, hum, comment elle dit, Lynette, déjà, pour justifier l’achat d’un tailleur aussi sublime que ruineux sur le budget destiné aux appareils dentaires de ses fils ? Quand on se fait plaisir, on est plus heureux donc on devient une personne meilleure, y compris quand il s’agit des enfants. Un truc comme ça.

"I feel like a better parent already".

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.