Adresse se pâme

De quand date votre première adresse e-mail?

Avez-vous comme moi une adresse à pourriel ? C’est un vieux truc : quand on vous demande votre mail sur internet (lorsque vous voulez commander quelque chose ou vous inscrire à un quelconque club), de ne pas donner celle dont vous vous servez personnellement (et encore moins professionnellement) mais une dont vous ne vous servez pas ou plus. viagra

Vous savez donc que vous serez inondés de propositions commerciales plus ou moins alléchantes (on les connaît tous ! Contrefaçon de montres de luxe, méthode garantie pour étirer votre…. (là, les spammeurs font preuve d’une créativité poétique et métaphorique sans bornes pour éviter d’être filtrés sur le mot en question), crédit à un taux inégalé pour vous qui êtes fauché, diplôme que vous pourrez obtenir sans effort aucun, jetons de casino miraculeusement gagnés, alerte à ne pas rater sur la Bourse, invitation d’une jeune femme à la voir nue, et j’en passe. Parfois l’expéditeur se croit malin en vous interpelant par votre login. Faciiile.

spamJ’ai converti une vieille adresse mail (pas la toute première, celle de 1997-1998 que je serais incapable de citer, et qui fonctionnait mal parce que tout passait par un serveur américain, mais une de 1999, avec un nom de domaine qui a été depuis longtemps racheté par un plus gros, puis un encore plus gros) en adresse "commerciale".

Résultat, je reçois aujourd’hui environ une centaine de spams  par jour, que je supprime par pages entières, 50 par 50. L’ennui, c’est qu’au milieu de ces pages de déchets mailesques, se cache parfois un ou deux mails "utile", comme la facture d’un service ou une confirmation de commande. Donc, il faut tout regarder (enfin, balayer la page du regard) pour vérifier si il n’y a pas une pépite valable parmi l’amas de vase.

J’ai essayé, il y a un an ou deux, de la mettre en sommeil pour quelque temps, dans l’espoir insensé de se faire oublier des spammeurs qui recevraient un message d’erreur ("... saturée"). Au bout de quelques mois, j’ai libéré un peu d’espace sur la boîte, et le flot de messages a aussitôt repris. Les spammeurs ne mettent pas à jour leurs bases de données. Quand vous y êtes, c’est à vie.

Sur d’autres boîtes, j’ai des filtres antispam, mais rien ne semble jamais parfait : il y a toujours des faux positifs et des faux négatifs à ce filtrage, donc tout travail n’est pas épargné à l’heureux propriétaire de la boîte. Il faut donc toujours aller fouiller dans les spams pour vérifier si un mail important a été englouti, et faire un tri (moins long qu’en l’absence de filtre, je vous l’accorde) parmi les vrais mails.

Je ne sais pas quand viendra une nouvelle génération de boîtes à lettres (une où chaque expéditeur doit faire l’objet d’une autorisation, par exemple?) mais d’ici là, je m’avale du spam tous les jours…

Et vous, comment gérez-vous vos spams ?

4 commentaires

  1. K dit :

    Etonnament, je ne reçois que peu de spams. Etonnament car mon adresse « poubelle » est finalement devenue ma vraie adresse personelle le jour où celle que m’offrait mon provider était trop envahi de spams (et ce même provider voulait me faire payer son filtre anti-spams). C’est sur Yahoo, j’ai un filtre anti-spams qui marche pas trop mal (mais pas complètement), mais je ne dois en recevoir que 5 ou 6 par jour. Yahoo permet de créer une seconde adresse email sur le même compte. Je m’en sers pour les différentes inscriptions. L’avantage c’est que le jour où je m’aperçois que je reçois trop de spams sur cette seconde adresse, je l’efface et j’en crée une autre (sans changer de boîte).

  2. Jerry dit :

    Bah l’anti-spam de gmail, il marche plutôt bien, en fait. Sauf quand il soupçonne mes étudiants de vouloir me vendre du viagra, mais bon, personne n’est parfait. Sinon, moi aussi j’ai une adresse alternative, mais c’est pas pour les pourriels, c’est pour les dragueurs à la noix trop collants.

  3. Natacha dit :

    De mon côté, je n’ai pratiquement aucun spam… et les rares qui me tombent dessus passent par mon adresse professionnelle, sur laquelle je n’ai malheureusement aucun contrôle. Pour ce faire, j’utilise une variante de la « boîte poubelle », en utilisant le fait que je suis l’heureuse propriétaire du domaine vibrissae.org, et donc que créer ou supprimer une adresse en @vibrissae.org est plus facile que claquer des doigts. Donc à chaque fois qu’on me demande mon adresse, j’en donne une nouvelle, comme ça après quand je reçois du spam je sais qui a vendu la liste, et je peux fermer l’adresse sans état d’âme. Une expérience intéressante que j’ai faite avec l’adresse généreusement fournie par une filiale de l’opérateur historique, c’est de ne jamais utiliser nulle part ladite adresse, et voir les spams tomber par dizaines tous les jours dessus. On se demande bien d’où ils ont eu l’adresse… Par contre, si j’ai la chance de ne pas avoir de souci de spam pour recevoir des mails, j’ai hélas souvent des soucis en en envoyant : les « gros » services mail, genre hotmail ou AOL semblent partir du principe que tous les « petits », dont moi, sont des spammeurs. Et ils le font impunément, vu que s’il y a un problème, c’est forcément de la faute du « petit » (ben oui, « y a pas de problème avec mes autres contacts, donc le service marche bien, donc c’est le petit qui marche pas »). Ou alors je pourrais payer 1500$/mois pour avoir la garantie de ne pas me retrouver dans le dossier « spam » de hotmail, mais ça me semble un peu excessif quand même.

  4. MaO dit :

    Une adresse pour les gens que je connais sur gmail, une adresse sur yahoo pour tout le reste. Yahoo ay eu la bonne idée de permettre la création d’adresses secondaires rattachées à une adresse principale. J’en ai donc une dizaine sans me prendre la tête avec les mot de passe (du genre Mao-fnac Mao-venteprivées… ). Quand c’est trop spammé je supprime l’adresse secondaire. La plus spammée c’est mon adresse de contact pour mon blog. Alors je la change complètement quand ça devient insupportable (<10 par jours pour moi).

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.