Quatre étoiles

patobeurC’est bien un garçon. Vous passez un temps fou à vos fourneaux pour préparer un repas (disons, au moins vingt minutes) et il rechigne en disant qu’il n’aime pas ça. Il est allergique au mot "légumes" et se méfie de tout ce qui est vert. Il faut un chantage caractérisé des trésors de diplomatie pour lui faire essayer quelque chose de nouveau.

Et un jour, la reconnaissance arrive enfin.

C’était hier :

Raphaël (se régalant) : Tu sais, Maman ? Moi  : Oui ? Raphaël (doctement): Moi, je trouve que tu es une très bonne cuisinière. Moi (souriant angéliquement, comme si je ne venais pas d’entendre la chose la plus grotesque de mon existence) : Ah bon, tu trouves ? Raphaël (sûr de son fait) : " Il faut très bien cuisiner pour faire des pâtes au beurre aussi bonnes que ça".

Si seulement ça pouvait durer.

Si vous êtes sages, un jour, je vous donnerai la recette.

4 commentaires

  1. ralphy dit :

    J’avais vu Super Nanny (oh, la référence ultime dans le domaine de l’éducation !) où elle tentait de convaincre — avec succès — une jeune demoiselle réticente à avaler des haricots en l’encourageant sous la forme d’un jeu, celui qui va terminer le plus vite son assiette de sa maman ou d’elle. Cela avait marché. Cependant, si j’ai vu cette technique fonctionner pour certains plats sur mes neveux, pour d’autres, en revanche, c’est une autre paire de manches. Du coup, quand je dois leur faire à manger, j’essaye de choisir des plats que je sais qu’ils apprécient, car il y aura toujours quelque chose qui, de toutes les manières, ne leur plaira pas. D’ailleurs, ils m’ont expliqué pourquoi ils n’aimaient pas manger à la cantine : ils étaient forcés de « goûter au moins la moitié » de chaque plat…

  2. Barbasucre dit :

    La vérité sort de la bouche des enfants. Ma belle-mère excellente cuisinière (pas que de pâtes) faisait les meilleures pâtes au beurre du monde ;)enfin ne le dis pas à ton fils, il ne me croirait pas évidemment !

  3. eldiablo dit :

    C sur qu’avec les enfants de nos jours il vaut mieux être expert en pates, purée/poissons panés/steack haché qu’en fois gras ou émincé de poulet aux morilles 🙂

  4. Never dit :

    Attention, ils risquent d’aimer le poulet aux morilles. Mais dans quelques années, de toutes façons, ce sera côte de boeuf et frites !

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.