Nouveau (1)

J’ai toujours pensé que si Lex apprenait par hasard qu’il y a un nouvel homme dans ma vie, et, pire encore, que mes demi-clones ont fait sa connaissance, il pèterait les plombs.  Je n’avais pas complètement tort.

Il y a environ trois semaines, et après un an et demi de relation quasi-clandestine, Laura et Raphaël ont fait la connaissance de Grandbrun. Tout était de la faute de Lex : à force de passer le plus clair de son temps à un poste basé à l’étranger, il ne prenait les enfants le week-end qu’environ une fois par mois. J’avais l’impression insupportable d’être soumise au bon vouloir de mon ex pour avoir des loisirs, voire une vie amoureuse, et un mois sans voir Grandbrun, ça faisait long.

Il y a environ un an, peut-être un peu moins, j’avais déjeuné avec Lex pour parler des enfants. Pour une raison que je n’ai pas osé titiller de trop près, il était persuadé que j’étais tout près de refaire ma vie. Je l’ai assuré que le jour où j’irais aussi loin que de « présenter quelqu’un » aux enfants, je le préviendrais à l’avance. Mais ce n’était pas du tout à l’ordre du jour, ai-je précisé., et je trouvais important de les préserver. Je lui ai évidemment demandé la réciproque, si quelqu’un qu’il aimait entrait dans l’univers des demi-clones.

Lui n’en a pas du tout l’intention. Il profite de sa vie de célibataire, une femme dans chaque port (« Je ne te remercierai jamais assez! ») avec parfois des demandes singulières (garder les enfants tel soir pour un rendez-vous galant parce qu’après, « son fiancé revient« …. No comment, sinon que ce soir là, coup de bol, manque de bol, je ne pouvais pas.

Donc, je l’ai prévenu. En me préparant par avance à une réaction hostile, en pesant chaque mot, quelques jours avant, je lui ai envoyé un mail, dont la première partie était consacrée à essayer de lui soutirer des informations confidentielles sur ses vacances avec les enfants ( à quelle date il les prenait, et pour quelles dates il faudrait donc les inscrire au Centre de Loisirs) et la seconde moitié à lui annoncer l’évènement, en termes pudiques, mais non équivoques, et plutôt rassurants. Je l’invitais à poser les questions s’il en avait, et je l’assurais que j’avais avant tout à coeur l’intérêt des enfants.

J’ai attendu sa réponse avec une pointe d’inquiétude.

Il n’a pas posé une seule question.

Il n’a jamais répondu.

Je me suis dit qu’il s’y attendait peut-être. Je me suis dit qu’il devait se sentir un peu morveux que je me montre aussi transparente alors qu’il dort dans le même lit que la baby sitter sous le nez des enfants (et aussi souvent que tous les quatre font lit familial dans la joie et dans la bonne humeur, « puisque tout le monde aime Papa« ).

Que nenni. Il n’avait pas lu mon mail, c’est tout.

Il a donc appris l’existence de Grandbrun au détour d’une réflexion de Laura, exactement ce que je voulais éviter.

Et il m’a fait une scène, que je vous raconte la prochaine fois, si vous êtes sages.

(… à suivre)

3 commentaires

  1. ralphy dit :

    Oh oui, nous allons être sage ! Vivement la prochaine fois ! 🙂

  2. Sun dit :

    Promis ! moi aussi je serais sage. Je suis impatient de connaître la suite. Je veux savoir comment Lex se débrouille pour s’en sortir, sans être de mauvaise foi. J’espère que la « baby sitter » va être un argument de contre attaque… Histoire qu’il y ait un peu de piment.

  3. grandbrun dit :

    Ben dis donc on en apprend des trucs sur ton blog ! Je suis impatient moi aussi !

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.