Super DRHette à la rescousse

Quelques heures avant son départ en vacances, Binômette et moi avons donc eu une petite entrevue avec la DRH.

Est-ce que c’est normal d’en arriver là ? Normalement non, certainement, mais là l’hostilité entre nous était devenue telle que ça ne pouvait plus durer, et c’est elle qui a décidé d’intervenir.

Le fait d’avoir une tierce personne à qui parler, et qui a apporté son point de vue avec calme, gentillesse, diplomatie et beaucoup, beaucoup de talent, a peut-être débloqué les choses. Elle qui la connaissait mieux que moi, elle a su lui dire ce qu’il fallait pour la désarmer., nous donner le coup de pouce qu’il fallait pour repartir (peut-être) du bon pied. Voir Binômette transformée (momentanément?) en une femme vulnérable qui ne montre plus que ses bons côtés, ça valait quand même le détour.

DRHette m’a fait venir une boule dans la gorge en parlant de l’ambiance qu’il peut y avoir dans un bureau quand le courant passe plutôt bien, quand on peut « partir en vrille » de temps en temps, quand on se fait une récré en se lançant des boulettes de papier ou autre. En sortant de là, j’avais envie de pleurer ma mère en pensant à Lina et à mes anciennes collègues. Jamais j’en retrouverai, des comme ça. Ouinnnnn.

En tout cas, les choses avaient changé juste après cette heure (environ) de colléguothérapie.

L’ambiance était plus décontractée, indéniablement, je pense que même Psyko et Djeunette l’ont senti.

Exemples.

Binômette a fait une blague : elle m’a fait croire pendant quelques minutes qu’elle était un peu plus jeune que moi (alors qu’elle est légèrement plus âgée). Le big délire. Une blague! Binômette, une blague. Binômette qui fait une blague, c’est comme, je ne sais pas moi, Bela Lugosi qui saute à la corde, Hannibal Lecter qui joue aux Barbie, ou Rachida Dati qui va chez Tati.

A la suite de quoi, de fil en aiguille, on s’est toutes donné nos dates d’anniversaire. Même, même, avec les commentaires qui peuvent aller de pair avec ce type de rituel : « Oh, c’est incroyable, toi, c’est le 10 janvier! Justement, le cousin de mon beau-frère par alliance, le sien, c’est le 11, quelle coïncidence, c’est renversant! ».

Je sais que l’immense masse de mes fidèles lecteurs se trouve dans une très grande inquiétude à la lecture de ces lignes. Oui, vous deux, là, je sais très bien ce que vous pensez : Mais c’est horrible, si Cinn se réconcilie avec sa binôme, finies les Perles des Rattes ?

Mais si, mais si. Qui aime bien châtie bien, je continuerai à ouvrir l’oeil, enfin, l’oreille. Je suis sûre que le naturel reviendra au galop.

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.