Offrande de paix?

Djeunette me fait la tête, ostensiblement.

Elle ne me parle pas, m’envoie en général balader si je lui parle, m’évite pendant l’heure de déjeuner. Je lui ai bien demandé des explications, mais sans être satisfaite de sa réponse. Du coup, j’ai laissé tomber depuis plusieurs semaines l’espoir de comprendre, mais par précaution je tourne quarante-neuf fois ma langue dans ma bouche avant de lui parler et essaye de ne communiquer qu’au premier degré.

Et puis l’autre jour, quelque chose de bizarre s’est passé.rameau Psyko m’avait gentiment proposé un gâteau, et j’avais refusé.

Elle s’est étonnée que je refuse « tout » : du gâteau, du chocolat…

J’ai dissipé l’affreux malentendu. Moi, refuser du chocolat ? Quelle ignominieuse calomnie, jamais je n’aurais fait une chose pareille. Si elle m’avait proposé du chocolat, j’aurais accepté.

Psyko (un peu dépitée) : « Je n’en ai pas… »

Moi (avec la bonne humeur qui me caractérise si bien) : « Ca vaut peut-être mieux pour moi ! »

Et à ce moment là :

Djeunette : « Tiens, il m’en reste un carré« .

Et un dernier carré de chocolat, dans son emballage en carton, a glissé sous nos moniteurs vers moi.

J’étais sidérée. Rien ne l’obligeait (je crois) à intervenir.

Voilà peut-être à quoi ça ressemble, une offre de paix chez les filles.  Un rameau d’olivier à 85% de cacao.

4 commentaires

  1. Giusepe dit :

    Ok… Mais il est un peu être encore un peu tôt pour en parler ; la digestion s’est-elle bien passée ?

  2. ralphy dit :

    En fait, elle t’a condamnée à devoir courir trois kilomètres pour brûler tes calories ainsi emmagasinées ? La fourbe !

  3. Letesle dit :

    Ce genre de petits détails peut prendre une valeur symbolique importante. Depuis que ma nouvelle collègue partage mon bureau, on s’achète en commun du thé et parfois des bonbons / chocolat / etc : je trouve que ça rend effectivement l’ambiance beaucoup plus conviviale !
    Je pense en tout cas que c’est bien une offrande de paix. Si tu as envie de creuser le filon, rends-lui la pareille – et sinon, repère juste où elle planque son chocolat pur pouvoir lui piquer pendant ses vacances ;o)

  4. Cinn dit :

    > Giusepe, Ralphy : Bien vu. Je suis décidément bien trop naïve.

    > Letesle : J’ai racheté du chocolat dès le lendemain, mais il n’a pas beaucoup de succès. Vu son attitude, je pense que les choses ont en réalité très peu changé. Rha la la.

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.