Un séparable

Vous les connaissez, ces couples qui paraissent indissolubles. Ils ont cette gémellité qui fait qu’on peut à peine les imaginer l’un sans l’autre. Et puis, un jour, c’est le drame. L’un des deux (et nul ne saurait prédire lequel) disparaît sans avertissement ni explication. Rien ne laisserait présager, à les voir mener leur bonhomme de chemin côté à côte, que l’un des deux s’ennuie et va vous quitter, pour ne plus jamais donner de nouvelles.

Le plus injuste, c’est votre réaction instantanée de rejet. Vous passez immédiatement à autre chose. Vous medium_vache_qui_ritcessez du jour au lendemain toute sortie accompagnée de celle qui reste.

En général, on ne s’en rend pas compte tout de suite. Et puis c’est la remarque assassine :

"T’as qu’une boucle d’oreille?".

Je n’ose jamais jeter l’autre. Une seule pierre de lune sertie d’argent. Une seule petite rose. Car évidemment, ce sont toujours celles qu’on préfère qui se perdent, pas celles que l’on ne porte jamais. Et tant d’autres. Pourtant, je ne les mets plus jamais. Seul l’espoir insensé d’en retrouver une similaire, ou le projet (jamais encore réalisé) de faire monter l’autre en collier, pourrait expliquer cette manie.

Et vous (je parle essentiellement aux filles), que faites-vous de vos boucles d’oreilles esseulées ?

2 commentaires

  1. K dit :

    Diantre peux pas répondre, suis pas une femme. Mes chaussettes esseulées (ca compte ?), je peux en faire des chiffons pour nettoyer mon vélo. Sinon je les garde un peu dans l’espoir de retrouver l’autre moitié et puis ca fait plaisir aux mites. Pourquoi la vie est-elle si mal faite qu’on ne perde pas seulement les choses dont on ne se sert pas ? Ca serait plus facile.

  2. meregrand dit :

    Ben en fait moi je n’en mets pas mais mes filles (ado et jeunes adultes )font expres de mettre des boucles differentes à chaque oreille ou alors 2 à une oreille et 0 à l’autre. Donc rien n’est perdu! il suffit de changer d’habitude et de point de vue.

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.