Reminder

Imaginez un immeuble haussmannien. Plafonds hauts, moulures, murs en pierre de taille.

Le hall est le plus souvent presque désert et silencieux, larges portes fermées sur des bureaux feutrés, confidentiellement affairés. Une cage d’escalier immense, où se déroule une haute rampe en fer forgé, noire et dorée. D’immenses miroirs sur chaque palier. Un tapis de moquette sous vos pas, maintenue à chaque marche par une barre dorée, un motif à feuilles d’automnes somptueux et discret. De grandes fenêtres aux vitraux jaunes et blancs, assortis au tapis, illuminent l’escalier. Seuls les panneaux d’issue de secours tranchent discrètement sur cette harmonie de crèmes, de noir et de dorés.

Et là, en plein sur un mur, entre deux étages…. Bien en évidence…

Un post-it jaune flashy, avec un numéro de fax indéterminé gribouillé au bic.

Comment diable est-il arrivé là ? Est-il tombé d’un attaché case pour être ramassé par un bon samaritain qui a voulu le mettre en évidence, pour qu’il puisse être retrouvé ?

Est-ce la manière comme il faut de faire un graffiti dans les beaux quartiers ?

En tout cas, ça vous casse une ambiance…!

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.