Berceuse à risque

Si je vous disais que j’ai déjà parlé de Dieu à mon fils ?

Bien involontairement…

Flashback : C’était il y a plus d’un an, j’essuyais une séance de berceuses à haut risque !

Je n’ai rien vu venir. On avait commencé sans péril, avec des questions sur la chanson précédente. Je ne sais pas si vous connaissez le titre, ça raconte les aventures de Boris et Natacha dans leur troïka qui traversent la forêt blanche d’Ukraine… J’ai eu droit à deux ou trois "C’est quoi Natacha?" et "C’est quoi un renard bleu?".. enfin bref, rien d’insurmontable.

La suite fut plus délicate.

Tout ça ne serait jamais arrivé si je n’avais pas eu la sotte idée de chanter du Brassens…  et de choisir en plus les chansons selon leur mélodie et non selon leurs paroles !!! Mais, Monsieur le Président, quand j’ai commencé je n’ai pas vu le danger : il ne comprenait rien !…

Premier aveu : Une des chansons favorites du moment pour Raphaël était "Le fossoyeur". Pour ma défense, c’est une chanson assez drôle malgré son titre et que je trouve en plus touchante… -si, si !-. Et puis… le critère de choix, encore une fois, était la mélodie. Très douce.

Raphaël n’a à l’époque pas eu l’idée de demander ce qu’était un fossoyeur, ni un mort… mais ce soir il a buté sur : "... Si du fond de la Terre on voit le Bon Dieu"…

ça n’a pas raté, je vous le donne en mille !!!

"C’est quoi le Bon Dieu?"

Aïe aïe aïe… Comment répondre de façon acceptable à un gamin de deux ans quand on est de surcroît une mère croyante et que le papa est athée ? J’ai cru m’en tirer par une réponse compliquée, persuadée qu’il n’en retiendrait rien et passerait à la suivante : "C’est un pur esprit qui est partout", ai-je dit (Dites donc, les athées, là, au fond de la salle, je vous entend ricaner !!!! On laisse raconter la dame siouplaît !!!…).

Peine perdue.

"C’est quoi un pur esprit qui est partout?" a t’il répondu.

J’ai fini par dire que c’est Dieu qui avait fabriqué le monde, bien décidée à ne plus me risquer dans le marécage qu’est pour moi la théologie appliquée aux enfants.

C’était reculer pour mieux sauter.

"C’est quoiii le monde?"

Mince, flûte, prout, crotte, caca boudin ! Mes tentatives piteuses pour lui expliquer que TOUT ce qu’il connaissait faisait partie du monde, que c’était la Terre ("C’est quoiii la Terre?"), me laissent si morfondue de honte que je vous en épargne le récit !!

Depuis, j’ai privilégié "Au clair de la Lune" et "pirouette cacahuète"…

Et encore, "Au clair de la Lune", mieux vaut s’en tenir aux deux premiers couplets… Tout le monde connaît les derniers vers de "Au clair de la Lune" ?

Je vous rappelle l’histoire, quand même : un "bel Arlequin" cherche une "lume " (de la lumière) pour écrire un mot. Il finit par frapper chez "une brune" qui battait le briquet dans sa cuisine. Vous parlez d’un dragueur à la noix…"Dis, voisine, tu veux pas me prêter un peu de lumière ? Il fait super noir ici parce que ton père, c’est un voleur, il a pris toutes les étoiles du ciel… "etc etc.

Et voilà comment ça finit !

"En cherchant de la sorte, je ne sais ce qu’il trouva Mais je sais que la porte sur eux se ferma"

Censuré !!…

12 commentaires

  1. kaliuccia dit :

    Excellent !

    Pliée de rire par tes tentatives .. remarque, tu t’en sors bien je trouve 😉 C’est quoi le ? ressemble bien à pourquoi … Moi j’aime bien leur soif de savoir mais il est vrai que par moment, on se retrouve dans une situation difficile. Tu nous feras une note sur le « maman ? comment on fait les bébés ? » hein ?

  2. Ghost dit :

    la suite sera moins facile

    L’avantage d’être Athée m’a permi de répondre : « c’est quelque chose auquel nous on ne croit pas, donc c’est pas important ». Et cela l’a satisfait. Par contre j’ai été beaucoup plus embarrassé avec la question : « Pourquoi il n’y a pas de Papy avec Mamie ? » Après différentes question j’ai répondé qu’il était « décédé », puis « mort » et là il faut expliquer… Courage et prépares toi ! Ausecours Madame DOLTO, aidez moi !

  3. Cinn dit :

    Comment on fait les bébés

    > Ghost : On a déjà parlé de mort aussi. Je ne sais pas s’il saisit bien toutes les implications. Aux dernières nouvelles, on pouvait encore en guérir. A revoir. > Kaliuccia : J’ai aussi mon lot de « pourquoi » successifs… (à chaque réponse à une question, la réponse est reprise avec « pourquoi » devant. Tu dois connaître.) No souci pour le « Comment on fait les bébés ». J’ai déjà commencé. Si on reconstitue tout ce que j’ai pu lui dire par morceaux depuis le début : Le papa et la maman ont fait un câlin de grande personne pour que le bébé arrive dans la poche à bébés de la maman. Le bébé est dans la poche à bébés parce qu’il est encore tout petit petit (accompagner cette mention par un geste du pouce et de l’index, genre 1 cm), trop petit pour vivre tout seul à l’air libre. Il mange par le nombril mais goûte quand même à ce que je lui donne (je peux donc affirmer à Raphaël qu’il adorait les légumes à cette époque). Un jour, le bébé décide qu’il est assez grand pour sortir et frappe à la porte de la poche à bébés pour dire à sa mère « Houhou, Maman!! Je suis prêt, je veux sortir! ». Parfois il frappe avec sa tête, parfois avec son derrière, et hop, il sort. J’attends vos applaudissements.

  4. En Pleine Poire dit :

    C’est marrant…

    quand on a pas d’enfant (comme moi), on se dit qu’on sera incapable de répondre à ce genre de question !

  5. Ghost dit :

    t’inqiètes pas « En Pleine Poire »

    On apprend vite à se débrouiller avec les enfants. Avant d’en avoir on a des grandes théories, après on s’aperçoit que ça ne colle pas toujours avec la réalité et on s’adapte. Moi à mon fils (3 ans et demi) je lui parle comme à un adulte, sans lui mentir, en essayant de lui expliquer les choses simplement ou par métaphore et ça marche. Cinnamone à l’air de faire pareil et son fils à ses réponses, il reviendra à la charge plus tard pour avoir des précisions et là elle sera prête à répondre.

  6. En Pleine Poire dit :

    Regardez moi ça…

    Je suis pas encore papa que j’appréhende déjà 🙂

  7. cordelia dit :

    moi ça va, je dois paraître inculte aux yeux des nains car la seule question qu’ils me posent c’est : tu yiens dans ma chambre zouer avec moi ?

  8. kaliuccia dit :

    Clap ! clap ! clap !

    Maman ? c’est quoi un câlin de grandes personnes ? Bon ok, je sors 😉

  9. Natacha dit :

    Amusante, cette comptine. Il faudra que j’en cherche l’air… Et moi non plus, je n’imagine pas du tout comment je pourrais m’en sortir avec des enfants. Mais en même temps, avec la « poche » qui est « cassée », et la conviction que je ferais la plus mauvaise mère possible, je crois que j’ai le temps de voir venir. Les temps changent, les gens aussi.

  10. Ghost dit :

    T’inquiètes pas « En Pleine Poire » 2

    Moi à ton âge je n’étais pas prèt non plus et on n’est jamais prèt. Il faut se lancer et gérer. Il n’y pas de méthode miracle, il y a trop de facteurs en cause, ton passé, ton éducation, le caractère de l’enfant, …

  11. Cinn dit :

    Kaliuccia > Et bien jusqu’ici, pas de détails demandés sur le « câlin de grande personne »… j’espère que ça ne viendra pas trop vite, mais bon… Natacha > Tu ne connais pas l’air de « Au Clair de la Lune » ?? Ou tu appelles « Le Fossoyeur » une comptine ?!

  12. Natacha dit :

    Ah pardon, j’aurais dû être plus précise. Je qualifiais de comptine l’histoire de Boris et Natacha, qui pour une raison étrange me touche plus que les deux autres (sans doute parce que je connaissais déjà « Le Fossoyeur » et « Au Clair de la Lune » (enfin, le début)).

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.