Allaitement long et co-allaitement

Oui, on peut allaiter deux enfants à la fois. Testé et approuvé.

Classiquement, on vous explique que l’arrivée d’un deuxième enfant est l’occasion pour le premier de grandir et de sortir du rôle de « bébé ». Oui, mais le premier, même s’il est plus grand que l’autre, peut aussi être encore un bébé… pourquoi lui enlever le droit de rester petit à son rythme ? Pourquoi le forcer à faire dépendre son propre développement de l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite soeur, qui lui cause déjà assez de souci comme ça ? Aucun enfant n’a intérêt à rester petit éternellement, et j’ai une entière confiance dans le fait que mes enfants vont grandir et devenir de plus en plus autonomes. Ils sont programmés pour ça (ce sont de petits humains), même si je les accompagne sur ce chemin.

Allaiter deux enfants en même temps (c’est-à-dire un sur chaque sein) est possible, et bien pratique, lorsque les deux ont en même temps besoin d’un petit moment tranquille. Pouvoir calmer en quelques secondes deux enfants fatigués ou grognon qui pleurent, c’est quand même très appréciable et reposant. Mais personnellement, je n’en raffolais pas, probablement parce qu’on ne peut rien faire d’autre en même temps et qu’il me semble impossible de co-allaiter décemment en public (alors que pour faire téter un bébé seul, on peut toujours utiliser un foulard ou un bout de vêtement pour ménager sa pudeur).

Quelques principes à respecter quand on tente un double allaitement :

  • C’est toujours le petit qui doit téter en premier, ou du moins être le premier à se servir sur l’un des seins à chaque tétée. Après tout, c’est lui qui a le plus besoin de votre lait, alors que le plus grand a commencé depuis belle lurette à chercher l’essentiel de la nourriture ailleurs.
  • Si vous allaitez les deux en même temps, il « suffit » de positionner le bébé le plus petit en premier, il y a toujours moyen de trouver une place pour l’autre. Vous pouvez par exemple être assise avec un bébé sur chaque genou, ou allongée avec un bébé de chaque côté. J’ai essayé une fois ou deux la position où chaque enfant tète d’un côté, avec les pieds vers l’arrière ou vers l’extérieur, mais ce n’est pas ma préférée.

Le gros avantage avec le co-allaitement entre deux enfants d’âge différent, c’est qu’il n’y a aucun souci de lactation. L’un de vos enfants est encore petit et les première semaines, sa succion est encore maladroite. L’autre, en revanche, est devenu un « pro » et stimule donc votre lactation à la perfection. Autrement dit, grâce à la stimulation du plus grand, vous êtes à peu près sûre de ne jamais manquer de lait pour le plus petit… et ça, c’est plutôt rassurant, non?

11 commentaires

  1. meregrand dit :

    Ma fille allaite son fils de 2 ans et attend le 2eme pour fin avril mais j’avoue que ca me gene un peu; Pourtant quand j’y reflechis ca parait naturel. On ne change pas comme ca une image de « femme libérée » avec le biberon et d’enfant que l’on a peur moins autonome. Mais j’evolue ou j’essaie du moins. (Je dois dire aussi que malgre 4 enfants je n’ai pas été tres performante de ce coté la et que en fait je n’en avais pas tres envie.)

  2. Cinn dit :

    > meregrand : Je ne peux que me répéter (comme là : http://dusoleilaucoeur.canalblog.com/archives/2007/09/14/6130342.html). Si cela peut vous rassurer, je le redis : je suis convaincue qu’avoir eu ou non un allaitement long n’a rien à voir avec l’autonomie. On peut très bien être une mère étouffante et aliénante sans donner une seule fois le sein, et inversement!… Je pense aussi que si vous n’aviez pas envie d’allaiter, vous avez eu raison de ne pas le faire.

  3. K dit :

    La « santé » des seins

    J’ai déjà lu sur des forums que certaines femmes ne souhaitaient pas allaiter pour ne pas abîmer leurs poitrines. Faut que j’explique comment j’ai pu lire un truc pareil, quand S était enceinte, j’ai traîné ma souris sur des forums de maman, des forums de grossesse pour apprendre. Dans tes articles, tu ne parles jamais des problèmes éventuels qu’un allaitement long peut occasionner sur la « santé » des seins. Est-ce cette préoccupation de certaines est vrai ? D’après mon expérience, après 7 mois d’allaitement, la poitrine de S s’est modifié. Moins ferme qu’avant.

  4. Cinn dit :

    > K : La poitrine d’une femme se modifie presque toujours après une grossesse… hélas. Impossible de faire la comparaison « avec » et « sans » allaitement sur la même personne, évidemment. Il me semble cependant (et je l’ai lu en réponse à ce souci que tu cites) que l’avantage de l’allaitement, c’est que les seins ont, au contraire, un retour à la normale moins brutal (hormonalement parlant) que si on n’allaite pas du tout. Donc sont moins abîmés in fine. Les miens ne sont pas moins fermes qu’avant mais ont perdu une taille de bonnet.

  5. Lou dit :

    une petite intrusion sur ce super blog (dans lequel je me reconnais beaucoup!) pour vous demander une chose:
    je suis en formation d’accompagnante à la naissance, laquelle se compose, entre-autres, de la rédaction d’un travail de recherche. J’ai pris le co-allaitement à bras le corps (ce n’est pas un faible mot quand on voit les préjugés et idées reçues qu’il véhicule…)
    je me demandais si vous pouviez témoigner de vos allaitements en répondant à quelques questions et si je pouvais citer ce poste (avec références bien sur) dans mon travail.

  6. Cinn dit :

    > Lou : Merci de votre intérêt pour le sujet et pour mon blog!. Vous pouvez évidemment citer l’un ou l’autre de mes billets avec leur source (adresse du site). Je vous contacte par ailleurs par e-mail puisqu’il semble y avoir des questions.

  7. belloren dit :

    Moi j’allaite mes trois enfants à la demande et je compte le faire jusqu’à la tombée des dents de lait de mes enfants. La plus grande à 6 ans et elle demande quelques fois dans le mois. le deuxième à 4 ans et tete au moins une fois par jour. Et le troisième qui a 2 ans est une vrai sangsue si je suis là et quand je rentre du travail.

    Pas de problème de creuvasse, pas de baisse de lactation pendant les grossesses. Des bambins mignons et en pleine forme nourris au bon lait de « maman bio » C’est ce que ma grande me dit : « Maman, t’est une maman bio toi ?! »

    Merci pour ce blog. Je ne connais personne personnellement qui a fait le choix du coallaitement!

    Belloren

  8. May dit :

    Je viens juste de découvrir ce blog.

    Je suis contente, parce qu’il a l’air très intéressant!! Ma fille a 8 mois et demi, et je l’allaite aussi.

    Avec mon mari, nous commençons à penser au deuxième bébé, et je me verrais bien faire aussi un co-allaitement, suivant le moment où le bébé suivant voudra arriver.

    Mais pendant ma première grossesse, j’ai été vraiment très malade les 4 premiers mois (nausées et vomissements gravidiques), je ne pouvais rien avaler et j’étais très faible. Je me demande si physiquement, je serais capable de poursuivre l’allaitement de ma fille en étant enceinte si je suis de nouveau malade comme ça..

    Mais bon, on verra bien au jour le jour! 🙂

  9. nandrolone dit :

    Poste très instructif. Merci de prendre le temps de partager votre point de vue avec nous.

  10. Chloé dit :

    Pour ma part, je n’avais pas du tout été malade à ma première grossesse, pour ma seconde grossesse j’ai été extrêmement malade les trois premiers mois. La seule chose que j’arrivais à faire c’était d’allaiter mon aîné, et ça me faisait vraiment du bien au moral car tout le reste était pris en charge par mon mari : j’étais trop hs pour préparer le repas, pour changer la couche, même souvent pour jouer avec mon fils ou lui lire une histoire. Il y avait au moins un « truc » que je faisais bien !

  11. gavinnyLeving dit :

    Peut-être que quelqu’un va dire? Où se procurer le type de vis 1,1?

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.