Darwin en culotte courte

Comment imaginez-vous la kermesse annuelle d’une école maternelle ?

Un truc super mignon et dégoulinant de bons sentiments ? Que nenni.

Déjà, sa raison d’être, c’est d’apporter un coup de pouce au financement de l’école, en mettant au maximum les parents à contribution. Eux, ils sont motivés puisqu’il s’agit de la vie sociale de leur rejeton. Qui, il est vrai, passe un super moment et fait ses premiers pas en tant qu’artiste choriste. Qu’on se le dise haut et fort : commercialement, c’est une arnaque.

C’est donc en faisant la queue pour racheter une part de la même salade que j’avais apportée un peu plus tôt, que je me suis aperçue qu’une maman resquillait dans la queue (donc pour gagner du temps sur une attente de trois-quatre minutes à tout casser).

La technique méritait d’être saluée. Madame faisait gaiement un bout de conversation à la personne derrière moi, puis se déplaçait insensiblement se se retrouvait à faire tout aussi gaiement la conversation à la personne devant moi. Et ainsi de suite.

Les autres queues pour les autres jeux étaient plus un amas de personnes de grande ou petite taille qui jouaient des coudes/donnaient des coups de sac à main pour passer avant les autres.

Voilà où le bât blesse. J’aurais pensé que ce comportement (déjà pas bien folichon ailleurs à mon avis) est à la limite de l’indécence, vu le contexte. Mais non… les gens ne sont pas moins rats qu’ailleurs, et ici aussi ils marcheront sur les pieds de leur prochain pour leur disputer des queues de cerise. C’est juste qu’ici, on ne peut se permettre aucune remarque parce qu’on est là pour la bonne cause et que ça gâcherait l’ambiance.

Bon à savoir pour la prochaine fois ?…. Je suis perplexe.

5 commentaires

  1. ralphy dit :

    Agaçant

    C’est très agaçant, cette histoire de petits malins qui avancent indûment dans la queue, au détriment des autres. Cela donne un esprit d’injustice et donne le mauvais exemple aux petits… Etant Polonais et ayant connu _pour_de_vrai_ les fameuses « queues polonaises » des années 1980, je suis toujours scandalisé de voir ou de lire ce genre de comportements particulièrement déplacés, en particulier à la vue des enfants, _dans_une_école_…

  2. Gorgonzolla dit :

    Faire la queue, c’est accepter de se soumettre à un système d’organisation. Ne pas la faire la queue, c’est refuser le système… Pas terrible pour vivre en société… Faire semblant de faire la queue, c’est gruger le système… Pas terrible tout court..

  3. Natacha dit :

    Une école, même maternelle, ça sert à apprendre. La leçon de cette kermesse me semble valoir largement son prix : les enfants y apprennent comment « ne pas se faire marcher dessus », et comment les queues fonctionnent dans la société française (d’après un collègue en angleterre les gens sont nettement plus civilisés). Ce sont les exemples qu’il faut suivre pour s’intégrer et « réussir ». Ayons une pensée pour tous les enfants qui n’ont pas la chance d’avoir une telle leçon, qui restent civilisés, courtois et intègres, et qui au final servent de paillasson au reste du monde.

  4. Cinn dit :

    Paillassons

    Tout à fait Natacha ! En fait, quand on n’a jamais appris à ne pas être civilisée, on a le choix entre être un paillasson ou un « héros urbain »/râleur…. entre tendre la joue gauche et faire le redresseur de torts à tout bout de champs… C’est pas une vie !!

  5. Letesle dit :

    C’est clair, moi je ne sais pas gruger dans les queues… Je me rappelle une fois où ma mère m’avait envoyé acheter une baguette, j’avais 8 ans, je suis restée une demi-heure devant la boulangère et tout le monde me passait devant, je suis finalement rentrée en pleurs sans le pain. Aujourd’hui, j’ai dépassé ce stade ;o) mais je me fais toujours avoir dès qu’il faut jouer des coudes pour avancer…

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.