Qui l’aime le suive

Qu’auriez-vous fait à sa place ? Imaginez qu’un de vos amis perd un proche dans un crash aérien. L’équipe de secours dépêchée sur les lieux constate qu’il n’y a aucun survivant au drame, qui s’est d’ailleurs produit dans une région particulièrement inhospitalière, où la survie est difficile sans équipement.

Et voilà que votre ami rêve de son proche. Vivant. Et déclare que puisqu’il a rêvé de lui vivant, c’est qu’il doit être vivant et qu’il faut aller le sauver. Il prépare son sac à dos dans l’heure et est prêt à tout risquer, jusqu’au bout. Il est intimement persuadé d’avoir raison.

Option 1 : "Haut les coeurs ! Je pars avec toi!"

Option 2 : "Ecoute, je comprends que tu es sous le choc et très peiné, mais ce n’est qu’un rêve… tu es en plein processus de deuil… blablabla…. déni, colère, marchandage… blablabla… processus classiquement décrit en psycho… blablabla… reprendre contact avec le réel… blablabla… consulter la cellule de soutien psychologique" etc etc. (in petto " "Rhhhala la… il a perdu la tête, le pauvre… un vrai illuminé… heureusement que je suis là, sinon il ferait une belle bêtise…")

Moi, celui qui me convaincrait de donner la réponse n°1 aurait un sacré pouvoir de persuasion. Surtout s’il n’a pas particulièrement l’habitude d’avoir des rêves prémonitoires. Lorsqu’un ami me paraît être dans l’erreur, j’essaye de le lui faire comprendre, pas d’entrer dans son jeu, surtout s’il y risque sa peau (plus un sacré paquet de picaillons : équipement, salaires des sherpas, billets d’avion…….).

C’est là qu’on voit que Tintin est un personnage décidément exceptionnel. Ben oui ! pour ceux qui n’auraient pas reconnu, je viens de vous raconter le début de l’histoire de "Tintin au Tibet", probablement un de mes préférés. Sans être particulièrement tintinophile, je redécouvre une partie de ses aventures via les vidéos que Raphaël regarde en boucle en ce moment.

On sait déjà que Tintin est particulièrement ingénieux, qu’il a un don extraordinaire pour les langues (il peut se faire passer pour un indigène à peu près n’importe où et apprend même le langage éléphant), qu’il endosse n’importe quel déguisement sans problème, qu’il a survécu sans aucune séquelle cérébrale à de très nombreux chocs crâniens…. dans cet album là, on apprend en plus qu’il a un charisme hors du commun puisqu’il arrive à entraîner plusieurs personnes jusqu’au bout d’une quête qui apparaît perdue d’avance. C’est cela, évidemment, qui fascine dans cette histoire là et qui lui donne tout son souffle.

A combien de personnes feriez-vous un acte de foi pareil ?

7 commentaires

  1. Chipo dit :

    Pour mon proche qui a perdu son meilleur ami dans l’accident de la TWA il y a des années de cela, je ne pense pas que j’en aurais fait autant… mais je sais que pour lui comme pour la famille du disparu, l’espoir complètement qu’il soit toujours en vie sur une île déserte leur donne envie d’y croire, autant qu’il les empêche de faire leur deuil.

  2. Cinn dit :

    > Chipo : Je pense effectivement que dans ce cas, le rôle de l’ami aurait plutôt été d’essayer de ramener la personne à la raison. J’ai moi aussi connu quelques heures de doutes sur le sort d’une personne chère après un accident (il y avait une survivante sur cinq personnes et on ne savait pas encore qui…). Comment accepter de croire au pire dans ces conditions, effectivement….?

  3. En Pleine Face dit :

    Savais tu que Tintin

    avait été attaqué pour « racisme » dans certains pays d’Afrique pour son « Tintin au congo »… Sinon, je pense que le rôle des amis est de soutenir ET de ramener la raison.. Donc, si tu traduis ma phrase, il faut l’encourager à partir tout en l’en dissuadant

  4. Prof_galm dit :

    Sacré Tintin. Tintin au congo a été interdit en Angleterre pour propos racistes. Voila un problème compliqué que tu nous poses. J’attend qu’un ami me pose le probleme

  5. ralphy dit :

    Aucune

    Tout comme toi, je pense que ma raison me pousserait à convaincre mon ami de faire son deuil, de réussir à accepter la réalité. Je crois d’ailleurs justement que c’est parce que c’est une situation exceptionnelle et invraisemblable que l’on peut l’exploiter pour une histoire. En effet, imagine que les protagnistes s’en tiennent à la raison et comprennent l’inutilité de leur voyage sans sortir de chez eux. Par téléphone, tiens. Difficile alors de justifier un album complet à cela, non ? Presque aussi difficile que de convaincre que tout ce voyage ne pouvait qu’aboutir à la triste vérité : l’ami en question est bel et bien mort, ou bien même pire : en plus de ne pas le retrouver (mort ou vivant), les sauveteurs du dimanche périssent eux aussi dans d’étranges circonstances, incitant un peu tout le monde d’aller à leur recherche à leur tour… C’est exactement ce qui s’est passé en Egypte en 1995, comme on peut le découvrir dans les Darwin Awards : http://vadeker.club.fr/articles/darwin_awards1.html

  6. Cinn dit :

    > EPF, Profgalm : oui, je suis au courant de l’interdiction de « Tintin au Congo » en Angleterre pour racisme… Je comprends assez, à vrai dire, même si Tintin fait partie du paysage enfantin « classique » et semblent inoffensifs à première vue. D’un autre côté, « Tintin au Congo » est-il vraiment le meilleur album de la série ? Heuuu… > Ralphy : Entièrement d’accord. L’histoire n’est intéressante que parce qu’elle est extraordinaire. Excellent, le coup du Darwin Award…

  7. cordelia dit :

    vu que je suis méga impulsive, je pense que je suis assez folle pour être capable de suivre mon ami sans hésiter ! quitte après à m’en mordre les doigts mais j’assumerais ma « bétise » je pense, en râlant mais je serais là.

Leave a comment

Les commentaires sont fermés.